Partenariat historique entre Patrick Drahi et Michael Golan
#ASavoir #Actualite #BuzzNews #Economie #EnDirectDe #Entreprises #VieDesEntreprises #ISRAEL
Karl Demyttenaere
jeudi 28 juillet 2016 Dernière mise à jour le Jeudi 28 Juillet 2016 à 16:54

Patrick Drahi propriétaire du groupe Altice à informé le vendredi 10 juin de la signature d’un accord entre sa filiale Hot Mobile et l’un de ces principaux concurrent Golan Telecom qui appartient à Michael Golan et Xavier Niel pour une durée de dix ans.

Après avoir tenté de fusionner avec l’opérateur Cellcom, le groupe Golan Telecom réputé en faillite doit désormais utiliser les services du réseau de Hot Mobile. Selon l’accord contracté, la filiale de Patrick Drahi va fournir les ressources nécessaires pour financer les engagements liés à l’itinérance.

En effet Golan Telecom a contracté une dette de 600 millions de shekels (150 millions d’euros) auprès de l’opérateur historique israélien Cellcom et n’ayant pas développer ses propres infrastructures, il utilise leur réseau d’antennes.

Une rivalité historique

Depuis quatre années, les deux opérateurs se livrent à une bataille sans merci, celle ci est dû à une rivalité entre Patrick Drahi et Michael Golan.

Préparent une candidature à une licence de téléphonie mobile en Israël, Patrick Drahi voit son ancien employé créer sa société afin de déposer un dossier avec le soutien de Xavier Niel pour une licence mobile pour Golan Telecom.

Bien que l’ayant attaqué pour concurrence déloyale, il perd le procès.

Un nouveau mode de fonctionnement 

Hot Mobile permet à Golan Telecom de continuer à fonctionner en tant qu’opérateur indépendant, tout en devant verser une redevance tous les ans à Patrick Drahi pour la location de son réseau.

Cette location évite le rachat de l’opérateur par un concurrent étranger, et peut être à terme conduire à une fusion entre Golan et Hot Mobile.

Toutefois, cet accord à des chances de ne pas être validé par l’Autorité de la concurrence car comme le souligne une source au sein de Partner « cette manœuvre transforme Golan Telecom en un opérateur virtuel, ce qui est contraire aux termes de sa licence ».

A lire également :

Les investissements étrangers en Israël au plus haut

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *