Le PIB de l’Algérie a augmenté de 3,6% début 2016
#ASavoir #Actualite #BuzzNews #Economie #Emploi #EmploiFormation #EnDirectDe #ALGERIE
Magda Doria Makboul
mardi 2 août 2016 Dernière mise à jour le Mardi 2 Août 2016 à 09:35

L’Office National des Statistiques a publié son rapport, le Produit intérieur Brut de l’Algérie a augmenté de 3,6% au cours du premier trimestre 2016. Plongée dans le détail de ces derniers chiffres sur l’économie algérienne.

La croissance hors hydrocarbures s’est située à 3,8% au 1er trimestre 2016 alors qu’elle était de 5,1% au même trimestre en 2015, tandis que le PIB hors agriculture a augmenté de 3,5% sur les trois premiers mois de l’année en cours, précise l’Office national des statistiques.

La valeur ajoutée du secteur agricole a enregistré une croissance de 4,8% contre 6,3% au 1er trimestre 2015, un ralentissement qui s’explique essentiellement par les conditions pluviométriques défavorables.

La croissance du secteur des hydrocarbures a été positive en s’établissant à 3,2% en 2016, grâce à la progression des activités de raffinage et de liquéfaction.

Une industrie globalement en bonne santé

Le PIB industriel a connu une augmentation avec une croissance de 5% entre les deux périodes de comparaison alors qu’il avait connu une hausse de 6,1% au 1er trimestre 2015

La désagrégation de la valeur ajoutée de l’industrie par secteur d’activité confirme de nouveau la primauté des industries agro-alimentaires qui ont enregistré une croissance de 6,8% au 1er trimestre 2015.

Les filières chimie et plastique, textiles, cuirs, bois-liège-papier et les mines et carrières ont aussi connu une augmentation de 2,3 % par rapport à l’année 2015.

Cependant une baisse a été enregistrée dans les filières des industries métallurgiques et sidérurgiques, matériaux de construction et les industries diverses.

Quant au secteur du BTP, il a enregistré une croissance de 4,3% contre 4,8% au même trimestre 2015.

Le commerce en difficulté

Les services marchands ont affiché une croissance de 4,2% contre 6,4% au 1er trimestre 2015, avec un net ralentissement de l’activité “commerce” dont le taux de croissance a été de 3,9% alors qu’il était de près de 7% au 1er trimestre 2015.

Ce rétrécissement constaté dans le commerce est à imputer essentiellement à la baisse des importations de marchandises, explique l’ONS.

S’agissant des services non marchands (administrations publiques, services financiers, affaires immobilières…), leur PIB a connu une croissance de 2,5%.

A lire également :

Innovation numérique : l’Algérie gagne 3 petites places dans le classement mondial

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *