Quel impact économique pour le Maroc suite au Brexit ?
#ASavoir #Agenda #AnalyseEconomique #EchangesMediterraneens #Economie #Politique #MAROC
Karl Demyttenaere
jeudi 4 août 2016 Dernière mise à jour le Jeudi 4 Août 2016 à 13:38

Suite au vote du 23 juin en faveur de la sortie de l’Union européenne de la Grande-Bretagne, de nombreuses interrogations apparaissent. Dans le cas du Maroc, les conséquences économiques de cet évènement devraient être nombreuses.

Avec le Brexit, la Grande-Bretagne prend le large, semant le trouble en Europe. De l’autre côté de la Méditerranée, des inquiétudes sont également apparues concernant les conséquences économiques d’un tel évènement.

Au Maroc, pays entretenant des liens économiques étroits avec l’UE, l’impact du Brexit devrait être limité mais réel.

Chute de la livre

Si la livre poursuit sa plongée vis-à-vis de l’euro et du dollar ( respectivement -5,3% et -7,4% le 24 juin) cela aura un effet direct. En effet, concernant les exportateurs marocains dont les contrats sont libellés en livres sterling, cela représentera une perte sèche une fois leurs créances converties en dirhams. En effet, le cours de la monnaie marocaine est indexé sur l’euro et, de façon plus mesuré, le dollar. 

Ainsi, au soir du vendredi 24 juin, d’après la Bank al-Maghrib, la livre sterling avait dévissé de 6,28% par rapport au dirham.

Certains observateurs craignent une perte de compétitive pour les produits marocains, devenus plus chers par rapport aux prix intérieurs britanniques. Cependant, la baisse de la livre sterling étant générale ou presque, cela devrait avoir peu d’incidence puisque les pays concurrents du Maroc comme la Tunisie la subisse également.

Incertitude et inquiétude

La principale conséquence du Brexit est l’ouverture d’une période d’incertitude en Europe, cette Europe qui représente 65% des débouchés commerciaux du Maroc, ainsi que l’essentiel de sa clientèle touristique. 

En effet, partenaire étroit de l’UE avec son « statut avancé » depuis 2008, le royaume compte plusieurs accords de libre-échange, notamment agricole. Ainsi, les Britanniques pourraient ne plus être partie prenante des accords commerciaux entre l’Europe et ses partenaires dont le Maroc.

Moins d’aides de l’UE ?

De 728 millions à 890 millions d’euros, c’est ce que le Maroc devrait recevoir de l’Union européenne sur la période 2014-2020.

Cependant, ces engagements ont été pris dans le cadre du budget de l’Europe (960 milliards d’euros) sur sept ans entre 2014 et 2020. Le Brexit devrait changer la donne puisque lors de la négociation du futur budget européen, pour après 2020, le retrait de Londres aura un impact. En effet, Londres contribue directement à hauteur de 14% environ du budget européen ! Un apport non-négligeable qui va ainsi disparaître et forcer Bruxelles à revoir sa copie.

A lire également :

Le Royaume Uni veut augmenter ses échanges avec le Liban

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *