Nouvelle règlementation des chaines de télévisions privées en Algérie
#ASavoir #AnalyseEconomique #CultureSport #Economie #Politique #ALGERIE
Karl Demyttenaere
lundi 8 août 2016 Dernière mise à jour le Lundi 8 Août 2016 à 13:49

L’Etat algérien avait déjà fixé les quotas de programmes sur les chaînes de télévision en activité dans le pays. Ces dispositions sont précisées dans le cahier des charges conçu pour les chaînes privées.

Les modalités d’application de ces dispositions sont fixées par un « arrêté interministériel du ministre chargé de la Communication, du ministre chargé de la Défense nationale et du ministre chargé de l’Intérieur ». Toute diffusion d’informations audiovisuelles, relatives à des thèmes portant sur l’unité nationale, la sécurité et la défense nationales, est soumise à l’autorisation préalable des autorités concernées, stipule l’article 8.

Les responsables des chaînes de télévision thématiques privées doivent respecter les « quotas de programmes ». Ainsi, 60% au moins des programmes diffusés doivent être des programmes algériens produits en Algérie. Chaque média doit s’engager à « respecter les normes techniques et artistiques de production des programmes universellement établies. »

L’Etat algérien oblige désormais les médias audiovisuels privés à former leur personnel. Ainsi, 2% des bénéfices devront servir à « des cycles de formation, de recyclage et de perfectionnement. »

Les quotas de publicité sont également fixés, selon l’article 68, le « temps consacré à la diffusion de messages publicitaires ne peut être supérieur à 6 minutes par heure d’antenne en moyenne dans l’année ». Par ailleurs, chaque séquence publicitaire ne peut dépasser 3 minutes. Au cours de la diffusion des films et des œuvres audiovisuelles, il ne peut y avoir plus de 2 interruptions publicitaires. La publicité ne peut dépasser 3 minutes au cours d’un œuvre cinématographique.

Enfin, les chaînes de télévision ont l’obligation de publier leurs tarifs publicitaires ; le but étant d’instaurer « la transparence et l’égalité entre les annonceurs. »

A lire également :

Association entre le FCE et le Washington Post pour promouvoir l’Algérie

 

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *