L’Egypte face à un secteur énergétique en crise
#ASavoir #Actualite #AnalyseEconomique #AvisDExperts #BuzzNews #Economie #EnDirectDe #Politique #EGYPTE
Ecomnews Med Redaction
vendredi 12 août 2016 Dernière mise à jour le Vendredi 12 Août 2016 à 08:16

Quel avenir énergétique pour le pays des Pharaons qui voit ses besoins croître avec la reprise économique ? Le point…

Depuis quelques années, l’Egypte connaît une pénurie énergétique sans précédent, et pour cause… Des quantités astronomiques des réserves de gaz naturel avaient été exportées à des prix nettement inférieurs à ceux du marché durant la crise politique et sécuritaire qui a marqué la fin du pouvoir de Hosni Moubarak. 

La crise énergétique exacerbée par la croissance démographique

L’Egypte est confrontée à un problème d’approvisionnement en matières premières pour produire ses carburants, et les centrales tournent au ralenti depuis le début de l’année.

Le pays peine à produire suffisamment de gaz et d’électricité, et l’écart entre la production et les besoins locaux se creuse, à fortiori avec la forte croissance démographique estimée à plus de 2 millions de naissances rien que pour l’année 2014. Rappelons que l’Egypte est déjà le pays le plus peuplé du monde arabe et du bassin méditerranéen.

Si le secteur industriel est le premier à être bousculé par cette pénurie, les autres acteurs de l’économie sont également impactés et les prévisions font état d’une baisse des investissements étrangers.

Les perspectives du secteur de l’énergie en Egypte

Pour résorber ce déficit énergétique, le gouvernement égyptien a signé un décret le 18 mai 2016 pour approuver un emprunt de 25 milliards de dollars auprès de la Russie, avec lequel il pourra financer la construction de sa première centrale nucléaire (voir notre article). Un projet qui prendra vie avant 2025 et qui devrait couvrir les besoins énergétiques du pays selon les analystes.

Dans le même cadre, le gouvernement tente aujourd’hui de diversifier ses sources d’énergie à travers plusieurs programmes de développement des énergies éolienne et solaire (voir notre article).

Le ministère égyptien des Energies Renouvelables s’est d’ailleurs engagé à ce que les énergies renouvelables couvrent 20% des besoins à l’horizon 2020. Cet objectif ambitieux sera porté par le taux d’ensoleillement du pays, qui caracole à la 2e position mondiale.

A ne pas manquer : notre vidéo originale sur l’économie de l’Egypte

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *