Augmentation des recrutements dans le secteur public tunisien
#ASavoir #Actualite #AnalyseEconomique #BuzzNews #Economie #Emploi #EmploiFormation #EnDirectDe #Politique #TUNISIE
Selim Ben Taziri Rosa
mardi 16 août 2016 Dernière mise à jour le Mardi 16 Août 2016 à 11:11

Le secteur public tunisien a connu plusieurs fluctuations au cours des dernières années. Avec une hausse du taux de recrutement public en 2012 et une baisse les années suivantes, l’année 2016 sera-elle capable de rehausser la courbe de l’emploi ?

Mr. Ayadi Kamel, ministre de la Fonction publique, de la gouvernance et de la lutte contre la corruption a annoncé le 11 Aout, que le secteur public comptera 650 000 employés d’ici la fin de l’année.

« Le secteur public en Tunisie pourrait compter jusqu’à 650 000 employés d’ici la fin de l’année tandis que la fonction publique peut fonctionner avec la moitié de ces employés » a déclaré le ministre.

Par ailleurs, suite à plusieurs critiques sur l’administration tunisienne, le ministre de la Fonction publique a déclaré que son ministère possède un programme de réforme qui est en cours d’exécution. Ce qui permettra au gouvernement actuel d’honorer les accords signés avec les syndicalistes avant l’installation du nouveau gouvernement (voir notre article).

Pas de politique constante en la matière

En 2012, un accroissement du nombre de recrutements de fonctionnaires publics a été constaté, avec plus de 90 000 agents recrutés contre 9 934 en 2011. L’année suivante a vu chuter le nombre de recrutement à 25 504.

Notons aussi que, d’après le sondage réalisé par Sigma conseil en 2015, 66.4% des tunisiens préfèrent travailler dans le secteur public.

En même temps, le ministère de l’Education a enregistré un taux de recrutement élevé avec plus de 67 562 recrutements. Suivi du ministère de la Santé avec un nombre de recrutement de 55 863 ainsi que celui de l’agriculture avec 49 598 personnes recrutées.

A lire également :

Béji Caid Essebsi : portrait d’un revenant devenu président

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *