Nouveau gouvernement en Tunisie, pour un nouveau souffle politique dans le pays ?
#ASavoir #Actualite #BuzzNews #Decideurs #Economie #EnDirectDe #Politique #TUNISIE
Selim Ben Taziri Rosa
lundi 22 août 2016 Dernière mise à jour le Lundi 22 Août 2016 à 15:06

Plus jeune, plus féminisé… le gouvernement tunisien dispose d’un nouveau visage. Portrait de ce nouveau visage.

Septième chef de gouvernement démocratique tunisien, Youssef Chahed (voir notre article) a officiellement annoncé la composition de son cabinet qui compte 24 ministères, 2 ministres délégués et 14 secrétaires d’Etat. Ce nouveau gouvernement promet d’être efficace au redressement de l’économie tunisienne en mettant l’accent sur la sécurité nationale liée au terrorisme, à la corruption et à la propreté de l’environnement tunisien.

« On a tenu à notre promesse (…) ce gouvernement est politique par excellence, jeune et fondé sur des compétences nationales sans oublier la présence remarquable du genre féminin » a souligné Youssef Chahed.

Mais toutes les promesses ne sont pas tenues comme la promesse d’un cabinet resserré avec finalement plus de dix portefeuilles supplémentaires.

Anciennement représenté par quatre partis, le gouvernement Chahed comptera cette fois six partis. Le parti politique islamiste Ennahdha, critiqué à de nombreuses reprises, remporte plusieurs portefeuilles dans le secteur de l’emploi, de l’économie, de l’industrie et du commerce.

Plus de femmes, plus de jeunes

Petit fils de Radhia Haddad, militante féministe tunisienne qui fût présidente de l’union nationale des femmes de Tunisie, Youssef Chahed avait promis une équipe gouvernementale féminisée afin de prôner l’égalité des sexes.

Il en résulte que, parmi les 26 ministres, le gouvernement compte désormais 8 femmes dont 6 ministres et 2 secrétaires d’Etat comme par exemple Samira Meraï qui est désignée ministre de la Santé.

Par ailleurs, la majorité des membres du gouvernement ont moins de 50 ans dont 5 ministres ayant moins de 35 ans.

De plus, deux ministres indépendants font leurs entrées remarquées avec l’ancien ministre de la Défense, Ghazi Jeribi, remercié officiellement par l’ancien chef du gouvernement Mehdi Jomaa ,qui prendra la place de Omar Mansour en tant que ministre de la Justice. De même que Lamia Zribi, issue du secteur bancaire qui sera ministre des Finances tunisiennes du gouvernement Chahed.

Parmi les politiques qui conservent leurs portefeuilles, Hedi Majdoub qui conserve sa place de ministre de l’Intérieur, Néji Jelloul au ministère de l’Education ainsi que Farhat Horchani, successeur de Ghazi Jeribi en tant que ministre de la Défense.

La liste des ministres du gouvernement Youssef Chahed :

Ministre de l’Intérieur : Hédi Majdoub

Ministre des Affaires étrangères : Khémaies Jhinaoui

Ministre de la Justice : Ghazi Jéribi

Ministre de la Défense nationale : Farhat Horchani

Ministre du Transport : Anis Ghedira

Ministre des  Finances : Lamia Zribi

Ministère du Développement, de l’Investissement et de la Coopération internationale : Fadhel Abdelkefi

Ministre des Affaires locales et de l’Environnement : Riadh Mouakher

Ministre de l’Agriculture, des Ressources hydrauliques et de la Pêche : Samir Taieb

Ministre de l’Industrie et du Commerce : Zied Ladhari

Ministre de la Fonction publique et de la Gouvernance : Oubaid Briki

Ministre de l’Équipement, de l’Habitat et de l’Aménagement territorial : Mohamed Salah Arfaoui

Ministre du Tourisme et de l’Artisanat : Selma Elloumi Rekik

Ministre de l’Énergie, des Mines et des Énergies renouvelables : Héla Cheikhrouhou

Ministre des Technologies de la Communication et de l’Économie numérique : Anouar Maarouf

Ministre de la Femme, de la Famille et de l’Enfance : Naziha Laabidi

Ministre de la Jeunesse et des Sports : Majdouline Cherni

Ministre de la Culture : Mohamed Zine El Abidine

Ministre de la Santé publique : Samira Marai

Ministre des Affaires sociales : Mohamed Trabelsi

Ministre de l’Éducation : Neji Jallou

Ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique: Slim Khalbous

Ministre de la Formation professionnelle et de l’Emploi : Imed Hammami

Ministre des Affaires religieuses : Abdeljelil Ben Salem

Ministre auprès du Chef du gouvernement chargé des relations avec l’ARP : Lyed Dahmani,

Ministre chargé des relations avec les instances constitutionnelles, la société civile et des droits de l’homme : Mehdi Ben Gharbia

A lire également :

Beji Caid Essebsi, portrait d’un revenant devenu président

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *