Projet hydro-agricole prometteur dans la région de Boujdour au sud du Maroc
#ASavoir #Actualite #BuzzNews #Collectivites #Economie #EnDirectDe #Entreprises #VieDesEntreprises #MAROC
Selim Ben Taziri Rosa
mardi 30 août 2016 Dernière mise à jour le Mardi 30 Août 2016 à 11:38

L’agriculture contribue à 15% du produit intérieur brut du royaume du Maroc, il est un secteur essentiel de l’économie. Rien qu’en 2016, la sécheresse des terres sahariennes a coûté 28 000 emplois agricoles. La région de Boujdour va accueillir un projet hydro-agricole qui aura pour objectif le développement maraicher et laitier.

Un projet hydro-agricole mené par le ministère de l’agriculture marocain, dans la région de Boujdour, pourrait être lancé suite à des futures enquêtes et investigations sur le terrain.

C’est à l’ouest du Sahara occidental, dans la commune de Jrifia que seront menées les enquêtes pour l’élaboration du programme d’aménagement hydro-agricole portant sur plus de 1000 hectares de terrain. Ce périmètre se trouve dans une zone plus ou moins couverte par les vents et bénéficiant d’une terre fertile.

Structure du projet hydro-agricole

Ce projet s’articulera autour des filières maraîchères et laitières. Il prévoit un budget d’élevant à 3.3 millions de dirhams (environ 300 000 euros) pour la construction et la réalisation de plusieurs acteurs de productivité agricole.

Parmi ces acteurs, la filière laitière comportera une ferme modèle de production, d’unités d’insémination artificielle et de valorisation du lait, la construction des bassins de refroidissement dont une station de filtration et de dessalement ainsi qu’un réseau d’assainissement.

Quant à la filière maraîchère, elle connaitra l’installation de serres pour la culture de la tomate et du melon ainsi que le placement d’une station de conditionnement. L’étude de préfaisabilité, l’avant-projet sommaire et détaillé ainsi que le projet d’exécution seront conduits afin mieux cerner l’ensemble des opérations relatives à la prospection des projets de même que la détermination du coût des d’investissements à préconiser.

Les objectifs du projet

Ce projet conduit par le département de l’agriculture permettra, grâce à l’aménagement hydro-agricole, la valorisation des eaux d’irrigation dans le périmètre de Jrifia et l’amélioration du revenu des agriculteurs.

Il en découle l’augmentation de la production de lait (1 750 tonnes), de viandes rouges (600 tonnes) et de maraichage (1 500 tonnes), également, la création de 765 nouveaux emplois permanents et de 115 millions de dirhams (10,6 millions d’euros) de retombées.

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *