Ce qu'il faut retenir du discours du nouveau Premier ministre de Tunisie
#ASavoir #Actualite #Agenda #BuzzNews #Decideurs #Economie #EnDirectDe #Institutions #Politique #TUNISIE
Selim Ben Taziri Rosa
vendredi 2 septembre 2016 Dernière mise à jour le Vendredi 2 Septembre 2016 à 08:53

Le nouveau gouvernement tunisien de Youssef Chahed a obtenu la confiance du Parlement le 26 aout dernier. A cette occasion, le Premier ministre a souligné l’importance d’appliquer des nouvelles mesures et une politique énergique. Retour sur ses déclarations.

Dans son discours, le nouveau chef du gouvernement tunisien Youssef Chahed a évoqué un plan d’austérité qui pourrait être mis en place en Tunisie si les conditions nécessaires pour la relance économique ne sont pas atteintes comme prévues.

Ce plan impliquerait le licenciement de milliers de salariés, l’augmentation des impôts ainsi que la diminution des dépenses dans le secteur de la santé et de la sécurité sociale. Les investissements dans le développement et dans l’infrastructure seront arrêtés par la même occasion.

Le Premier ministre Youssef Chahed a déclaré lors de la séance du vote de confiance que si le gouvernement ne faisait rien pour y remédier, la Tunisie connaitra une année 2017 encore plus compliquée qu’en 2016.

Des tunisiens courageux mais fatigués

Cette déclaration du Premier ministre a provoqué de vives réactions chez certains tunisiens, certains exprimant leur lassitude de subir l’inflation et les plans de licenciements répétés que leur impose le gouvernement depuis la chute de la dictature en 2011.

Le Premier ministre Chahed a demandé aux journalistes, aux médias ainsi qu’aux politiciens d’appuyer son gouvernement, en rappellant que la conjoncture sociale et économique est difficile.

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *