Un futur train rapide va relier Tel-Aviv et Jérusalem en 30 minutes
#ASavoir #Actualite #Agenda #BuzzNews #Decideurs #Economie #EnDirectDe #Entreprises #VieDesEntreprises #ISRAEL
Karl Demyttenaere
jeudi 8 septembre 2016 Dernière mise à jour le Jeudi 8 Septembre 2016 à 08:32

Distantes d’environ 70 kilomètres, les deux villes concentrant la majorité de l’activité économique et politique d’Israël, seront reliées en une demi-heure pour une nouvelle ligne de train rapide.

L’annonce a été faite le 6 septembre par le ministre des Transports Yisraël Katz : on pourra bientôt rejoindre Tel-Aviv depuis Jérusalem en une demi-heure avec une nouvelle ligne de train rapide. Celle-ci doit entrer en service au premier trimestre 2018.

A l’heure actuelle, les deux agglomérations distantes de 70 kilomètres sont desservies par une ligne ferroviaire sinueuse suivant le tracé de l’ancienne ligne du mandat britannique. Résultat : une heure et demie est nécessaire pour faire ce trajet aujourd’hui.

Cette future ligne, très attendue, devrait avoir un coût d’environ 7 milliards de shekels (1,8 milliard de dollars). Une somme importanet qui s’explique car cette ligne coupe dans le relief semi-montagneux qui entoure Jérusalem, elle comprend 40 kilomètres de tunnels creusés dans le reliefs et huit ponts, a précisé le directeur du projet, Dror Sofero. 

Une montée en puissance aux heures de pointe

D’après le ministre des Transports de l’Etat Hébreu Yisraël Katz, des trains allant à 160 kilomètres à l’heure devraient circuler sur cette ligne, dont les travaux ont débuté en 2010. 

Cette ligne va desservir l’aéroport international Ben Gourion, situé à une dizaine de kilomètres à l’est de Tel-Aviv. Durant les heures de pointe, il est prévu que quatre trains par heure circuleront dans les deux sens.

Le directeur de la compagnie ferroviaire Israel Railways, Boaz Zafrir, a dit escompter 4 000 passagers aux heures de pointe, 50 000 par jour et 10 millions par an.

A noter qu’en Israël, le train ne représente que 6% des transports publics, contre 30 à 60% dans de nombreux autres pays de l’OCDE, souligne un rapport de cette organisation internationale. 

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *