Un nouvel investisseur veut faire de Medis Group un géant régional
#ASavoir #Actualite #AnalyseEconomique #BuzzNews #EchangesMediterraneens #Economie #EnDirectDe #Entreprises #VieDesEntreprises #ALGERIE #TUNISIE
Selim Ben Taziri Rosa
jeudi 8 septembre 2016 Dernière mise à jour le Jeudi 8 Septembre 2016 à 13:13

Le Groupe d’investissement Africinvest cède ses parts du groupe pharmaceutique Medis Group. Le nouvel investisseur veut changer la firme pharmaceutique et lui donner une nouvelle dimension.

Actis, investisseur sur les marchés de croissance à travers l’Afrique, l’Asie et l’Amérique Latine vient d’acquérir 40% des participations du groupe pharmaceutique Medis. Ces participations s’élèvent à un montant de 56 millions de dollars (environ 49.6 millions d’euros).

Un transfert de participation ambitieux

Pour se faire, l’investisseur britannique Actis a racheté les parts d’Africinvest, une firme d’investissement présente en Afrique détenant un milliard de dollars d’actifs à travers 14 fonds en Afrique du nord et au sud du Sahara. Il a aussi repris les parts de la famille Boujbel, fondatrice de la firme en question.

Pour Africinvest, cette séparation financière avec ses participations dans le groupe pharmaceutique Medis Group s’est bien passé.

L’un des partenaires fondateurs d’Africinvest, Aziz M’Barek, a même déclaré que l’aventure Medis Group a permis au groupe de réaliser des rendements très positifs, comblant leurs objectifs financiers « AfricInvest a atteint ses objectifs de rendements financiers qui ont pleinement répondu aux attentes de ses actionnaires. Nous sommes heureux de voir l’aventure Medis se poursuivre avec Actis, un des investisseurs les plus respectés de private equity en Afrique ».

Un groupe pharmaceutique global ?

La firme d’investissement Actis prévoit également d’injecter encore plus de capitale afin d’acquérir et de développer d’autres unités de production. Cet investissement aura pour but de multiplier le rendement de ses participations en agrandissant le groupe pharmaceutique au niveau du Moyen-Orient et de l’Afrique du nord.

La firme britannique indique lors d’un communiqué qu’elle compte « renforcer davantage les fonds propres de [Médis] afin de financer sa stratégie de croissance externe et le développement de ses activités, en Afrique et au Moyen-Orient ». 

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *