La compagnie pétrolière algérienne Sonatrach se développe à Cuba
#ASavoir #Actualite #AnalyseEconomique #BuzzNews #Economie #EnDirectDe #Politique #ALGERIE
Selim Ben Taziri Rosa
mercredi 14 septembre 2016 Dernière mise à jour le Mercredi 14 Septembre 2016 à 11:21

Avec des cours pétroliers en baisse, la société algérienne Sonatrach entame un grand pas vers les marchés pétroliers internationaux. Une étape ambitieuse face à un géant vénézuélien.

Une raffinerie de pétrole à Cuba

La compagnie pétrolière algérienne Sonatrach devrait livrer 80 000 tonnes de pétrole brut à l’île de Cuba en octobre prochain. La compagnie pétrolière appartenant à l’Etat vénézuélien « Petróleos de Venezuela SA » (PDVSA) recevra de la part de Sonatrach 515 000 barils de pétrole à destination de Cuba. Cette dernière a précisé qu’une deuxième cargaison pourrait avoir lieu au mois de novembre ou de décembre prochain.

Un pas de plus pour les exportations algériennes

L’Algérie exporterait donc plusieurs centaines de milliers de barils de pétrole au Cuba à partir de maintenant. L’approvisionnement de l’île a pour but de compenser la baisse du volume de l’approvisionnement en pétrole en provenance de son voisin, le Venezuela de plus de 40% en 2016.

L’Algérie remplace la PDVSA et exportera dorénavant son pétrole Sahara Blend à Cuba. C’est une première pour le pays d’Afrique du nord qui lui fera gagner d’avantage de part de marché pour s’imposer comme un leader sur le marché international.

Suite à un programme d’aide depuis plus de 15 ans pour les échanges pétroliers entre Cuba et le Venezuela, la baisse de production brute et les difficultés financières vénézuéliennes ont freiné cette relation commerciale.

Le Cuba, bien que dépendant quasi-exclusif du Venezuela en rapport d’approvisionnement pétrolier brut, importe environs 300 millions de dollars de produits pétroliers (hydrogène, naphta, goudron, kérosène, lubrifiants, …) en provenance d’Afrique, dont notamment l’Angola.

Causes de la baisse de la production vénézuélienne

La capitale du Venezuela (Caracas) a subi la fuite de ses investisseurs pétroliers du territoire, à cause de la baisse considérable des cours de pétrole dans le Monde. Conséquemment, le manque d’investisseurs perturbe le développement de la production pétrolière et fait perdre les parts de marchés.

Plusieurs clients de PDVSA se sont plaints des retards de livraisons des barils. Ces retards ont également conduit à la chute de la production.

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *