La France réaffirme son soutien au Liban à l’occasion de l’Assemblée générale de l’ONU
#Actualite #BuzzNews #Decideurs #EchangesMediterraneens #EnDirectDe #Institutions #Politique #LIBAN
Karl Demyttenaere
mercredi 21 septembre 2016 Dernière mise à jour le Mercredi 21 Septembre 2016 à 10:37

Le 20 septembre, l’Assemblée générale de l’Onu a débuté à New-York. Le président français François Hollande a rencontré le Premier ministre libanais Tammam Salam.

A New-York, le débat général de l’Assemblée générale de l’Onu a débuté par un discours du secrétaire général, Ban Ki-moon, le 20 septembre. Dans son discours, celui-ci a adressé un appel aux dirigeants mondiaux, leur demandant d’être au service de leurs peuples, de respecter les droits humains et de ne pas chercher à rester au pouvoir par tous les moyens.

Le secrétaire général de l’organisation a affirmé que cette soixante-et-onzième session de l’Assemblée s’ouvre « à un moment crucial » à cause de « l’état grave et inquiétant dans lequel le monde se trouve ».

La position de François Hollande 

Le président français François Hollande a accordé une conférence de presse après avoir prononcé le discours de la France à la tribune de l’Assemblée générale. Répondant à nos confrères de L’Orient-Le Jour concernant le Liban, il a souligné « j’ai visité le pays il y a quelques mois, et le ministre des Affaires étrangères, Jean-Marc Ayrault, y était aussi il y a quelques semaines »

Il a rajouté « j’ai tenu à rencontrer le Premier ministre libanais (Tammam Salam) en marge de l’Assemblée générale. Pourquoi ? Non seulement au nom de l’amitié historique entre le Liban et la France, mais parce que le Liban est un pays fragile, vulnérable, dès lors qu’il accueille un million et demi de réfugiés (syriens, NDLR), qu’il porte ce fardeau, et qu’il est entouré d’une guerre, et parce que le Liban fait face avec un courage exceptionnel ».

A noter que le président de la République française a tenu à rencontrer le Premier ministre du Liban Tammam Salam en marge de l’Assemblée générale de l’ONU

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *