La région de Casablanca-Settat fait main basse sur le PIB du Maroc
#ASavoir #Actualite #AnalyseEconomique #Collectivites #Economie #MAROC
Selim Ben Taziri Rosa
jeudi 22 septembre 2016 Dernière mise à jour le Jeudi 22 Septembre 2016 à 15:26

Le Maroc a bien Rabat pour capitale, mais c’est à la région de Casablanca-Settat que revient toutes les positions les plus importantes. Cette dernière, contribue énormément à la création de produits intérieurs brut dans le pays. Cependant, les écarts régionaux se creusent dans le royaume.

Les régions de Casablanca-Settat et de Rabat-Salé-Kenitra ont monopolisé à elles seules, la moitié du Produit intérieur brut marocain (48,3%), avec plus de 32% et 16,3% respectivement. Elles font partie des cinq régions qui ont généré un taux d’accroissement du PIB supérieurs à la moyenne nationale. La région de Casablanca est donc de loin, celle qui a généré le plus de produits au Maroc. 

Un écart régional qui se sent

Cependant, les régions du royaume du Maroc ont un écart de plus en plus important par rapport à leurs PIB. En moyenne, l’écart moyen entre les différentes régions est passé de 50.4 milliards de dirhams (4.59 milliards d’euros) (2013) à 53.2 milliards (4.85 milliards d’euros) en 2014, soit 6% de plus.

 Le haut-commissariat au plan (HCP) a publié le septembre dernier une note d’information relative aux comptes régionaux de 2014, il est résumé par « Les disparités du PIB entre les régions se sont accentuées“.

La région de Casablanca-Settat au top

Parmi les cinq régions qui ont enregistré des taux d’accroissement du PIB supérieurs à la moyenne nationale, la région de Guelmim-Oued Noun a enregistré une croissance de 15.4%, soit la plus importante de toutes les régions.

La région de Casablanca-Settat obtient la palme d’or avec un PIB de 296 milliards de dirhams (26.97 milliards d’euros). Elle est suivie de loin par la région Rabat-Salé-Kenitra et celle de Tanger-Tétouan-Al Hoceima avec 13.73 et 7.95 milliards d’euros respectivement.

Richesse nationale par secteur d’activité

La richesse nationale est départagée entre plusieurs secteurs d’activités. Il s’agit du secteur d’activité tertiaire, secondaire et primaire.

Le secteur tertiaire (services marchands et non marchands) représente plus de la moitié de la richesse nationale avec 51.7% de contribution en 2014. La région de Casablanca-Settat est encore en première position : “La région de Casablanca-Settat et celle de Rabat-Salé-Kénitra ont participé par 50,3% à la valeur ajoutée des activités tertiaires en 2014 au lieu de 50,9% en 2013” déclare le HCP.

Pour ce qui est du secteur secondaire (industrie, mines, distribution d’électricité et d’eau, travaux publics) représente plus du quart du PIB en 2014 avec 26.4%. La région étoilée ainsi que la région de Tanger-Tétouan-Al Hoceima ont participé à hauteur de 55,7% de la valeur ajoutée nationale des activités de ce secteur en 2014.

Les activités primaires (agriculture, pêche) constituent quant à elles seulement 11.7% du PIB en 2014.

Quel est le PIB moyen par habitant ?

Au niveau national de l’année 2014, le PIB moyen par habitant est de 27 345 dirhams (2 492 euros). Cependant, des régions aisées ont la chance de bénéficier d’un PIB plus élevé. Il s’agit de Ed Dakhla-Oued-Ed Dahab (5 860 euros), Casablanca-Settat (3 935 euros) Laayoune-Saguia al Hamra (3 242 euros), Rabat-Salé-Kenitra (3 000 euros) ainsi que Guelmim-Oued Noun (2 548 euros).

Le HCP a déclaré que “l’économie nationale a, comme on le sait, enregistré, en cette année 2014, un produit intérieur brut (PIB) en valeur de 923,7 milliards de dirhams (84.71 milliards d’euros), en augmentation de 2,9% par rapport à 2013.”

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *