Forte augmentation de la production gazière en Egypte
#AnalyseEconomique #Economie #Entreprises #VieDesEntreprises #EGYPTE
Selim Ben Taziri Rosa
mardi 27 septembre 2016 Dernière mise à jour le Mardi 27 Septembre 2016 à 12:43

Dans le cadre d’une crise économique pesante et d’une demande en énergie croissante, la récente augmentation de la production nationale de gaz est une bonne nouvelle qui arrive à point pour le moral du gouvernement Egyptien.

Depuis l’année 2015, 3 points de gisement de gaz ont été découverts dans 3 régions distinctes en Egypte. Suite à ces nouvelles sources gazières, la Compagnie d’Etat égyptienne en charge du gaz a déclaré dans un rapport publié le 17 septembre dernier, que la production nationale de gaz a augmenté de 330 millions de pieds cubes (soit 9.4 millions mètres cubes)Cette augmentation est due à la liaison créée entre les 4 nouveaux puits et le réseau de distribution national.

Découvertes gazières impressionnantes

Pour revenir sur les 3 découvertes, il s’agit d’un puit situé en Méditerranée appartenant au groupe pétrolier italien ENI, un autre dans le Delta du Nil appartenant à BP et le troisième point de gisement dans le désert occidental egyptien qui appartient à Shell.

Selon le Ministre de l’énergie, Tarek El Molla, ces puits appartiennent à trois concessions. Il s’agit des concessions Nooros, Pharaonic et Bapetco qui possèdent respectivement Nedoco North-West (NNW) 6 et NNW 2, Taurt-8 ainsi que STRA3-3.

Ces nouveaux puits ont été découverts au moment même où l’Egypte avait pour projet d’accroitre ses réserves ainsi que l’augmentation de sa production stratégique de pétrole et de gaz. Un lancement d’appels d’offre avait même été lancé pour deux champs onshore et Offshore.

Pour rappel, l’Egypte est l’un des principaux producteurs de gaz en Afrique et au Moyen-Orient. En Septembre dernier, Royal Dutch Shell a découvert un réservoir gazier de plus de 500 millions de pieds cubes (14.2 mètres cubes) de gaz naturel sur la concession Alam El-Shawish.

Le groupe pétrolier italien ENI a également annoncé en août 2015 la découverte d’un énorme gisement gazier à une centaine de kilomètres des côtes égyptiennes. « Le plus important jamais trouvé en Méditerranée ». s’exclame la compagnie. Il renfermerait plus de 850 milliards de mètres cubes, soit environ 5.5 milliards de barils de pétrole.

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *