L'Algérie présente au 17ème sommet du mouvement des non-alignés au Venezuela
#ASavoir #Actualite #Agenda #AnalyseEconomique #AvisDExperts #BuzzNews #Economie #EnDirectDe #Politique #ALGERIE
Selim Ben Taziri Rosa
mardi 27 septembre 2016 Dernière mise à jour le Mardi 27 Septembre 2016 à 08:45

Suite à des cours pétroliers très faibles pour ces deux exportateurs pétroliers, l’Algérie et le Venezuela sont confrontés à une crise économique sans précédent.

Le président de la république bolivarienne du Venezuela, Nicolas Maduro, a reçu le président de l’Assemblée populaire nationale (APN) Mohamed Larbi Ould Khelifa. Ce dernier a représenté le président de la république algérienne, Abdelaziz Bouteflika, pour les travaux qui se sont déroulés les 16 et 17 septembre au 17ème sommet du mouvement des non-alignés au Venezuela.

Vers un accord entre pays membres et non membres de l’OPEP ?

A cette occasion, le président du Venezuela a rendu hommage aux approches constructives de diverses questions politiques et économiques. Ces approches, reflètent selon le président, le rôle avant-gardiste de l’Algérie sous la gouvernance du président Bouteflika, dans la construction de la paix, de la sécurité et du développement en Afrique et dans les pays arabes.

Lors de l’audience qui s’est déroulée au Venezuela, le président Maduro a entamé une discussion mettant l’accent sur la nécessité de stabiliser le marché pétrolier et de garantir des prix raisonnables et équitables à travers un accord entre les pays membres et non membres de l’organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) afin de permettre la relance économique et le développement sociétal des pays exportateurs.

Une occasion à ne surtout pas rater

Le président Maduro estime que la prochaine réunion du Forum International de l’énergie à Alger est une excellente opportunité pour aborder la question d’un tel accord.

Ce Forum est la 15ème édition de l’international Energy Forum, il se déroulera du 26 au 28 septembre prochain et réunira des ministres, des hauts fonctionnaires, des PDG, des experts en provenance des 72 pays membres de l’OPEP ainsi que des organisations internationales.

Les travaux aborderont les perspectives pétrolières et gazières, l’importance de l’accès aux services énergétiques, le rôle des énergies renouvelables et le rôle de la technologie. Les moyens de renforcement du dialogue énergétique seront également traités.

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *