Le 15ème Forum international de l’énergie à Alger vise à rééquilibrer le marché pétrolier
#ASavoir #Actualite #Agenda #AvisDExperts #Decideurs #Economie #Entreprises #Institutions #Politique #ALGERIE
Selim Ben Taziri Rosa
mercredi 28 septembre 2016 Dernière mise à jour le Mercredi 28 Septembre 2016 à 09:27

Dans un contexte de bouleversement pétrolier, une importante réunion entre plusieurs représentants pétroliers et institutions internationales est organisée afin de rééquilibrer le marché pétrolier.

                

Le Forum international de l’énergie a ouvert sa 15ème édition le 26 septembre dans la ville d’Alger.

Plusieurs ministres, représentants de compagnies pétrolières et gazières, hauts fonctionnaires et PDG, des experts des 72 pays membres du Forum ainsi que plusieurs organisations internationales telles que l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP), l’Agence internationale de l’Energie (AIE) et le Forum des pays exportateurs de gaz (FPEG) sont présentes à cette occasion.

Quels seront les principaux sujets abordés ?

Une réunion ministérielle portant sur la transition énergétique est en cours. Les personnes présentes abordent essentiellement les perspectives pétrolières et gazières, l’importance de l’accès aux services énergétiques, le rôle des énergies renouvelables dans la technologie et le développement humain.

Le président du comité d’organisation du forum, Mohamed Hamel, a annoncé que la réunion ministérielle “sera également une occasion pour faire le bilan du dialogue énergétique global et de discuter des voies et moyens pour le renforcer ». Il ajoute que les 73 pays membres représentent environ 90% de la consommation et production mondiale d’énergie.

Des mesures importantes face à une crise pétrolière colossale.

Rappelons qu’un déséquilibre entre l’offre et la demande pétrolière a grandement fait chuter les prix du pétrole. En 2014, le prix du baril de pétrole était d’environ 100 dollars (89 euros) contre 50 dollars (45 euros) actuellement.

Face à cette situation, des tensions sont très présentes entre les différents pays exportateurs. Cette tension provient de la résistance de ces derniers à l’idée de baisser leurs productions afin d’équilibrer la balance de l’offre et de la demande, avec la crainte de voir d’autres pays profiter de cette baisse. Un dialogue entre tous les acteurs du marché international pétrolier paraît donc nécessaire.

Le spécialiste de l’énergie, Chems Eddine Chitour explique que “Aujourd’hui, seul un dialogue entre producteurs et consommateurs assurera une stabilité pérenne du marché. Les consommateurs seront sûrs d’avoir un approvisionnement régulier, et les producteurs auront en contrepartie des recettes régulières“.

Quatre sessions à huit clos sont en cours. Elles abordent la scène énergétique sous quatre grands angles. Il s’agit du marché pétrolier, du Gaz naturel liquéfié (GNL), des énergies renouvelables et des réalisations en matière d’efficacité énergétique.

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *