Portrait du président égyptien Abdel Fattah Al-Sissi
#Decideurs #Politique #EGYPTE
Karl Demyttenaere
mercredi 28 septembre 2016 Dernière mise à jour le Mercredi 28 Septembre 2016 à 13:36

Ecomnews Med vous propose de revenir sur le parcours singulier de l’actuel président de l’Egypte, Abdel Fattah Al Sissi.

Le président égyptien Abdel Fattah Al-Sissi

En 2014, les Egyptiens élisaient leur nouveau président à 96,9% des voix : un plébiscite. Abdel Fattah Al-Sissi, ex-chef de l’armée, s’était posé en sauveur de la nation pour beaucoup d’Egyptiens en destituant le président Mohamed Morsi des Frères Musulmans par un tour de force.

Pour beaucoup, le choix Al-Sissi est celui de l’ordre, de l’autorité de l’Etat et surtout du retour de l’armée au devant de la scène, si tant est qu’elle se soit éclipsée un jour. Ecomnews Med vous propose de revenir sur les évènements marquants des parcours politique et militaire de l’homme fort du pays.

Un parcours académique brillant

Fils de modestes commerçants, Abdel Fattah Al-Sissi naît au Caire le 19 novembre 1954, quelques mois après l’indépendance de l’Egypte. Après une scolarité au lycée militaire de la capitale, il réussit en 1973 son entrée à l’Académie militaire du Caire et bénéficie d’une formation anglo-saxonne.

En 1992, il s’envole pour Londres où il étudie dans la prestigieuse académie militaire Joint Services Command and Staff College. Son premier fait d’arme sera alors sa nomination entant que chef de la zone nord d’Alexandrie après avoir officié en tant qu’attaché militaire à l’ambassade d’Egypte en Arabie saoudite.

En 2011, Abdel Fattah al-Sissi est chef du renseignement militaire et conjointement membre du Conseil suprême des forces armées (CSFA), organe qui dirigea le pays après la démission du président Moubarak.

Le chemin vers le sommet de l’Etat

En août 2012, il est nommé ministre de la Défense dans le gouvernement de son prédécesseur, Mohamed Morsi. Les Frères musulmans auraient basé leur choix sur sa réputation d’homme intègre et surtout religieux.

Al-Sissi en profitera alors pour faire augmenter les salaires des soldats et des officiers, ce qui lui vaudra de gagner en popularité. Le 30 juin 2013, plus de 12 millions de manifestants descendent dans les rues pour réclamer la démission du président Morsi contesté pour ses dérives dictatoriales et sa politique menée dans le seul intérêt des Frères Musulmans.

Jugeant que les forces armées sont dans l’obligation « d’intervenir pour empêcher l’Egypte de plonger dans un tunnel de conflits » et de prévenir « l’effondrement des institutions de l’Etat », Al-Sissi abonde dans le sens des manifestants et renverse le président Morsi le 3 juillet 2013. Le 27 janvier 2014, il est promu maréchal de l’armée égyptienne. Le même jour, il présente sa candidature à l’élection présidentielle de 2014 et devient, quatre mois plus tard, le sixième président de l’Egypte.

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *