L’entreprise algérienne Générale Emballage s’allie à deux fonds d’investissements étrangers
#ASavoir #Actualite #Decideurs #Economie #Entreprises #Institutions #VieDesEntreprises #ALGERIE
Selim Ben Taziri Rosa
lundi 3 octobre 2016 Dernière mise à jour le Lundi 3 Octobre 2016 à 09:55

Suite au départ du fonds tunisien AfricInvest, l’entreprise algérienne Générale Emballage cède ses parts aux géants de l’investissement européens et se projette à l’international.

 

L’entreprise algérienne Générale Emballage vient de céder 49% de son capital à l’institution allemande en charge du financement du développement, DEG (Deutsche Investitions- und Entwicklungsgesellschaft) et des fonds d’investissement britanique, Development Partners International (DPI).

Des fonds étrangers intéressés par les opportunités algérienne

Ces deux entités interviennent suite à la cession de participation du fonds d’investissement tunisien AfricInvest qui accompagnait l’entreprise depuis 2009 en détenant 40% de son capital social.

La transaction découlant de cette acquisition d’élève à plus de 55 millions de dollars (49 millions d’euros) . Cette somme versée représente le deuxième investissement du fonds britannique DPI en Algérie après celui du secteur pharmaceutique Biopharm.

Cependant, dans le cadre du fonds Africa Development Partner II (ADP II), il s’agit du premier placement de DPI en Algérie. Le closing de ce fonds s’est effectué suite à 725 millions de dollars (646 millions d’euros) en mars 2015, il a même été jugé largement au-dessus des attentes.

Une cession de participation pour un meilleur avenir ?

La co-fondatrice et directrice générale de DPI, Runa Alam, a expliqué que « L’investissement dans Général Emballage sous-tend notre approche véritablement panafricaine qui vise à investir dans des secteurs et des marchés ciblant une classe moyenne croissante. La transaction est un plus pour la diversification géographique et sectorielle de notre portefeuille sous le fonds ADP II, tout en permettant de se concentrer sur la recherche d’actifs, en ligne avec notre stratégie d’investissement ».

Cette cession de Générale Emballage aux fonds britanniques et allemands, dans le cadre de ADP II, favorisera la compétitivité sur le marché africain et permettra à l’entreprise algérienne de maintenir le cap de sa croissance sur le marché national et international. La famille Batouche, fondatrice de Générale Emballage (GM), reste néanmoins l’actionnaire principal avec plus de 51% du capital social.

L’entreprise projette déjà d’installer un hub à l’étranger afin de gérer le flux de livraisons à l’exportation. Au niveau national, avec sa nouvelle usine à Sétif qui enrichi son parc industriel, l’entreprise se hisse au rang des premiers producteurs de carton ondulé en Afrique avec une capacité de production de 200 000 tonnes par an.

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *