Zoom sur Nassef Sawiris, première fortune d’Egypte !
#ASavoir #Actualite #AnalyseEconomique #BuzzNews #Decideurs #Economie #EnDirectDe #Entreprises #VieDesEntreprises #EGYPTE
Ecomnews Med Redaction
lundi 3 octobre 2016 Dernière mise à jour le Lundi 3 Octobre 2016 à 13:49

A 55 ans, Nassef Sawiris est l’homme le plus riche d’Egypte. C’est aussi la première fortune de l’Afrique du Nord. Découvrez son portrait !

Orascom Construction, le groupe fondé par le père de Nassef Sawiris

Selon le magazine américain Forbes, Nassef Sawiris est l’homme le plus riche d’Egypte et d’Afrique du Nord. C’est aussi la 6e fortune d’Afrique et la 225e au monde avec une fortune estimée à quelque 5,6 milliards de dollars. Coup de projecteur sur un magnat paradoxalement peu connu du grand public…

La relève de l’entreprise familiale…

Née le 19 janvier 1961 au Caire, Nassef Onsi Sawiris est le cadet d’une fratrie de trois. Fils du PDG de l’industrie Onsi Sawiris, le jeune Nassef a étudié à l’École internationale allemande du Caire avant de s’envoler à Chicago où il décrochera un Bachelor en Economie en 1982.

Il rejoindra par la suite l’entreprise familiale en 1992 avant d’être nommé Directeur général Orascom Construction Industries (une filiale du groupe Orascom fondé par son père) en 1998. Il est membre du conseil d’administration de NASDAQ Dubai, de Besix (leader dans la construction en Belgique), de NNS Holding (Luxembourg) et de Lafarge, entre autres. De la Corée du Nord à l’Iowa…

Si sa fortune provient en grande partie du pôle BTP du groupe Orascom, Nassef a pris soin de ne pas mettre tous ses œufs dans le même panier. Fès la fin des années 1990, il investira dans le ciment en Egypte, en Algérie, aux Emirats arabes unis et… en Corée du Nord !

Le quinquagénaire n’a pas seulement fait prospérer l’affaire familiale pour l’asseoir en référence mondiale de la construction au ciment. Il nourrit aujourd’hui l’ambition de bâtir le leader mondial de la production d’engrais. En 2012, le milliardaire égyptien a lancé un chantier ambitieux : la construction d’une énorme usine d’engrais aux confins de l’Iowa. Coût du projet ? 2 milliards de dollars !

Ambitieux et conquérant, Nassef Sawiris n’entend pas s’arrêter là ! La preuve, il a tissé en 2015 un partenariat avec une puissante firme d’Abu Dhabi pour construire une centrale de charbon en Egypte et s’est forgé une place de taille dans l’administration d’Adidas, géant du sport dont il est le nouvel actionnaire majoritaire.

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *