Djilali Mehri : l’enfant du désert devenu milliardaire
#ASavoir #AnalyseEconomique #Decideurs #Economie #Entreprises #VieDesEntreprises #ALGERIE
Ecomnews Med Redaction
vendredi 7 octobre 2016 Dernière mise à jour le Vendredi 7 Octobre 2016 à 10:53

Djilali Mehri est parmi les plus grosses fortunes d’Algérie avec 1,2 milliard de dollars. Faisons la connaissance de ce riche homme d’affaire algérien.

Le complexe touristique de la Gazelle d’Or, lancé par Djilali Mehri

Djilali Mehri fut longtemps l’homme le plus riche d’Algérie avec une fortune estimée à 1,2 milliard d’euros, mais il est désormais devancé par deux autres hommes businessmen aguerris : Issad Rebrab et Ali Haddad.

Né le 15 décembre 1937 à El-Oued à proximité de la frontière avec la Tunisie, il est le fils d’un important grossiste dans l’agroalimentaire de la région. Il est le propriétaire de Pepsi Cola Algérie et de plusieurs hôtels dans différentes régions du pays. Voici le portrait du doyen des entrepreneurs algériens.

Un artiste dans la peau d’un homme d’affaires

Le natif d’El-Oued a très tôt étendu son champ d’activités aux affaires internationales, dès 1965. Il entreprend des investissements dans l’industrie, le commerce, le bâtiment et les services dans de nombreux pays à travers son groupe GIMMO (Groupe d’investisseurs du Maghreb et du Moyen-Orient).

Dans sa région natale, il jouit d’une grande popularité, et pour cause. Dons généreux au profit des hôpitaux et des enfants défavorisés et accompagnement des jeunes entrepreneurs sont des incontournables de son agenda.

Celui qui se surnomme l’artiste nourrit une grande passion pour l’art et possède une impressionnante collection de peintres orientalistes, dont notamment les œuvres d’Etienne Dinet. Peu intéressé par les affaires politiques, Djilali Mehri se présente tout de même aux élections législatives de 1997. Il est élu sans difficulté député indépendant à l’Assemblée populaire nationale (APN), chambre basse du Parlement.

Le tourisme, son secteur de prédilection

En 2005, Djilali Mehri part à la conquête du secteur hôtelier et passe un partenariat avec le groupe français Accor pour la construction en Algérie de 36 hôtels Ibis, Novotel et Etap. En 2008, le milliardaire algérien lance un ambitieux projet touristique dans sa ville natale. Baptisé la Gazelle d’Or, ce projet de 7,8 milliards de dinars algériens (63,5 millions d’euros) consiste en un complexe touristique d’une superficie de plus de 140 ha.

Parmi ses faits d’armes sur la scène internationale, Djilali Mehri sauve en 1985 les ateliers Chaffoteaux et Maury de la faillite et devient ainsi le second employeur de Bretagne. En 2011, il est décoré de la Légion d’honneur sur proposition de Nicolas Sarkozy, alors président de la République française.

Il possède en France une luxueuse résidence dans le domaine du Pré-Bois, dans les Yvelines. Cet enfant du sud-est algérien a depuis toujours invité les gouvernements successifs à anticiper la pénurie des ressources pétrolières de l’Algérie : “Il ne faut pas compter sur notre rente liée aux hydrocarbures. C’est un héritage, pas le fruit de notre travail“, a-t-il notamment déclaré.

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *