Le FMI affirme son appui aux réformes économiques en Tunisie
#Actualite #AnalyseEconomique #AvisDExperts #Decideurs #Economie #Institutions #Politique #TUNISIE
Selim Ben Taziri Rosa
mardi 11 octobre 2016 Dernière mise à jour le Mardi 11 Octobre 2016 à 13:29

La Tunisie fait partie de la région la plus touchée par la chute des cours pétroliers et met en place des mesures pour redresser son économie. Lors d’une assemblée annuelle entre le FMI et la Banque Mondiale, l’appui envers la Tunisie a été réaffirmé.

Le directeur du département Moyen-Orient et Asie centrale au sein du Fonds Monétaire International (FMI), Masood Ahmed a déclaré que l’institution est en pleine négociation avec les autorités tunisiennes pour maintenir le rythme des réformes déjà entamées et la réalisation des avancées dans son programme de coopération avec l’institution Bretton Woods.

Masood Ahmed en dit long sur la Tunisie

Le directeur a également ajouté que son institution poursuit ses négociations avec les autorités tunisiennes afin de réaliser les objectifs de la Tunisie. Le FMI avait déjà entamé son appui à la Tunisie dès le début de la Révolution de Jasmin en 2011. Cette déclaration a été faite en marge des réunions annuelles du FMI et de la Banque Mondiale à Washington au cours d’une conférence de presse.

Masood Ahmed estime que deux défis doivent absolument être relevés. Il s’agit de la réforme du système bancaire et l’amélioration des services administratifs. Il a ajouté que les conflits récurrents et la baisse du prix du pétrole représentent deux obstacles majeurs pour la région dans un contexte de faible taux de croissance. Un passage à l’acte de la part des gouvernements en charge des plans de lutte concernant ces deux obstacles est d’ordre prioritaire selon le directeur.

Des dispositions visant à la réduction des dépenses gouvernementales, notamment les subventions destinées au secteur énergétique ont été prises par les différents gouvernements de la région.

D’après Masood, la Tunisie doit maitriser les dépenses publiques et les orienter vers l’investissement ajoutant que le « pays connaît des difficultés économiques qui ont eu un impact sur la croissance, laquelle sera faible cette année et ne dépassera pas 1,5% ».

La Banque mondiale et le FMI tiennent tous les ans, leurs assemblées visant à s’entretenir sur une large gamme de sujets concernant la pauvreté, le développement économique et les financements internationaux. Elles permettent de promouvoir la coopération internationale.

Le soutien du FMI à la Tunisie presenté par la chaine Africa 24 en Avril dernier.

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *