La liaison Oran-Valence par la fibre optique aura 3 mois de retard
#Actualite #Decideurs #Institutions #ALGERIE
Selim Ben Taziri Rosa
vendredi 14 octobre 2016 Dernière mise à jour le Vendredi 14 Octobre 2016 à 08:42

La réalisation de la station d’atterrissement pour un câble reliant Oran à Valence est retardé. L’étude initiale a échouée et une deuxième étude est nécessaire pour poursuivre ce plan.

La ministre de la Poste et des Technologies de l’Information et de la Communication, Imane Houda Faraoun a annoncé que le système de câble sous-marin de fibre optique Orval, reliant Oran à Valence n’arrivera finalement pas sur le territoire algérien dans les délais prévus.

Le plan ORSEC est retardé de trois mois

L’entreprise ETRTB, située à Trouville, dans la région d’Oran et présidée par Khinnache Moussa, est chargée de la réalisation de la station d’atterrissement qui reliera l’Algérie à l’Espagne. C’est au cours de sa visite de travail à Oran, le 6 Octobre dernier que M. Moussa a expliqué que l’infrastructure d’accueil algérienne ne sera pas achevée à temps et que par conséquent, le câble Orval ne pourra pas atteindre les côtes algériennes.

Ce fiasco technique s’explique par la mauvaise étude de faisabilité du chantier et d”un manque de financement. Une seconde étude estimée à 110 557 148 dinars algériens (908 000 euros) soit 17.5% du montant d’investissement de la première étude, doit donc être lancée. La préparation de l’étude, le financement et la finalisation retardera de trois mois l’atterrissement du câble Orval en Algérie.

Ce projet s’inscrit dans le plan mis en place par l’Algérie en 2003 en vue du renforcement et de la sécurisation des moyens de communications nationaux et internationaux en cas de catastrophe naturelles.

Le câble de fibre optique Orval est un composant du plan ORSEC (Organisation de secours), un dispositif de prévention des risques et catastrophes naturelles, industrielles et sanitaire et de mise en œuvre des interventions de secours aux victimes de ces catastrophes.

Ce câble mesure plus de 560 kilomètres de long et fabriqué par l’équipementier télécoms Alcatel-Lucent. La société IT Marine est chargée de son déploiement en haute mer. Il sera doté d’une capacité de 100 milliards de bits par seconde.

Pour en apprendre davantage, découvrez ce reportage sur le lancement du câble sous-marin de fibre optique Oran-Valence retardé de 3 mois par Algériaonline

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *