Le Maroc chipe la production de la Logan MCV à la Roumanie
#ASavoir #Actualite #AnalyseEconomique #BuzzNews #EchangesMediterraneens #Economie #Entreprises #VieDesEntreprises #MAROC
Ecomnews Med Redaction
vendredi 21 octobre 2016 Dernière mise à jour le Vendredi 21 Octobre 2016 à 10:07

Le directeur de Renault Tanger a annoncé le transfert de la production de la Logan MCV à Tanger en provenance de Pitesti en Roumanie.

Il semblerait que le Maroc soit le nouvel eldorado de la construction automobile, du moins pour les firmes françaises. Le directeur de Renault Tanger vient en effet d’annoncer le rapatriement de la production de la Logan MCV à Tanger. Explications…

De Pitesti à Tanger…

Après l’implantation réussie de l’usine Renault de Tanger début 2012 et l’annonce de l’ouverture de l’usine PSA à Kénitra, le Maroc semble définitivement lancé, et ce n’est pas Jean-François Gal qui dira le contraire.

Le directeur de Renault Tanger a en effet annoncé le transfert d’une partie de la production des usines roumaines au Maroc, notamment en ce qui concerne la Logan MCV, le modèle break de Dacia. « Nous allons récupérer la production de ce modèle actuellement produit en Roumanie à partir du premier trimestre 2017 », explique Jean-François Gal à nos confrères d’Usine Nouvelle.

C’est donc une belle preuve de reconnaissance pour l’usine géante de Tanger qui pourrait bien étendre sa capacité maximale qui s’établit aujourd’hui à quelque 340 000 unités par an. Il faut dire que le foncier de Renault s’étale sur plus de 300 hectares dans la région…

100 milliards de dollars en 2020

Plus qu’une illustration de l’attractivité de la destination Maroc sur le plan des affaires, le boom de l’industrie automobile est un véritable levier de croissance qui vient donner une bouffée d’oxygène aux exportations marocaines.

En 2014, l’automobile a doublé les phosphates qui restaient jusqu’alors l’atout historique de l’économie marocaine. En décembre dernier, Renault avait fêté l’exportation de son 500.000e véhicule à partir du port TangerMed, une prouesse que l’on doit à « la formule des écosystèmes adoptée en octobre 2013 », selon Tajeddine Bennis, président du collège Industrie de l’Association Marocaine pour l’Industrie et le Commerce de l’Automobile (AMICA).

Selon les prévisions de l’association, le Maroc devrait doubler le volume de ses exportations automobiles à l’horizon 2020 pour atteindre les 100 milliards de dollars

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *