Qui est Ali Haddad, patron des patrons algériens ?
#ASavoir #Actualite #BuzzNews #Decideurs #Economie #Entreprises #ALGERIE
Ecomnews Med Redaction
vendredi 21 octobre 2016 Dernière mise à jour le Vendredi 21 Octobre 2016 à 10:14

A la tête d’un empire économique, patron des patrons depuis 2014, Ali Haddad est une figure incontournable du paysage économique de l’Algérie.

On dit qu’il est le chef des oligarques, le conseiller officieux de la présidence ou encore un diplomate de l’ombre. Ce qui est sûr, c’est qu’Ali Haddad est depuis novembre 2014 le patron des patrons algériens. A la tête de l’une des plus imposantes compagnies privées algériennes, Ali Haddad est une figure incontournable du paysage économique du pays. Ecomnews Med vous propose de revenir sur son parcours…

De « Le Martin » à l’ETRHB

C’est à Azeffoun dans la wilaya kabyle de Tizi Ouzou qu’Ali Haddad a vu le jour le 27 janvier 1965. Fils d’un épicier modeste et d’une mère au foyer, Ali Haddad cultive sa discrétion dans une famille de huit enfants dont il est le plus jeune. Alors que les Haddad voient enfin le bout du tunnel avec le lancement du complexe hôtelier Le Marin en bord de mer à Azeffoun pour leur première affaire familiale, le jeune Ali s’envole pour l’Hexagone après son diplôme de génie civil.

Au bout d’à peine trois mois, le benjamin sera rappelé à la rescousse de son père surendetté. Ali Haddad prend alors les choses en mains en 1987 et fait décoller la fréquentation de l’hôtel qui devient vite une manne financière conséquente : le sens aiguisé des affaires du jeune Ali se révèle au grand jour.

L’année suivante, il crée l’Entreprise des Travaux Routiers, Hydrauliques et Bâtiments (ETRHB), qui deviendra au fil des années un groupe incontournable employant plus de 15 000 salariés, en dépit de quelques polémiques liées à certains projets « à la finition discutable » selon certains.

Patron des patrons depuis 2014

Fort de son succès, Ali Haddad veillera à diversifier ses investissements dès 1988 et se lancera tout azimut dans la presse par le biais des journaux « Wakt El Djazaïr » et « Le Temps d’Algérie » et de la télévision « Dzaïr TV » et « Dzaïr News ».

Il s’intéressera également au football en reprenant le mythique club de l’USM Alger ou encore à la santé à travers un partenariat avec l’américain Varian Medical Systems, leader mondial des traitements par la radio-oncologie.

En 2014, celui à qui l’on prête des amitiés avec Abdelmalek Sellal, Premier ministre, Amara Benyounès, ministre du Commerce ou encore Abdeslam Bouchouareb, ministre de l’Industrie et des Mines succèdera à Réda Hamiani à la tête du Forum des Chefs d’Entreprise (FCE), devenant ainsi le patron des patrons algériens.

En août 2016, Haddad sera l’instigateur d’un partenariat stratégique entre le FCE et le Washington Post dans le dessein de promouvoir l’Algérie auprès des investisseurs américains. Aujourd’hui, celui qui souhaite faire de l’Algérie « une puissance régionale » tente de composer avec la conjoncture difficile qui secoue le pays en appelant le gouvernement à « faire preuve d’audace » et de « plus de courage »…

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *