Un groupe égyptien vend sa cimenterie en Algérie pour 60 millions de dollars
#ASavoir #Actualite #AnalyseEconomique #EchangesMediterraneens #Economie #EnDirectDe #Entreprises #VieDesEntreprises #ALGERIE #EGYPTE
Karl Demyttenaere
lundi 24 octobre 2016 Dernière mise à jour le Lundi 24 Octobre 2016 à 10:44

L’entreprise Asec aurait conclu un accord avec des investisseurs locaux pour la vente d’une cimenterie en construction à Djelfa, ville située à 300 kilomètres au sud d’Alger.

60 millions de dollars, c’est la somme qu’auraient mobilisé des investisseurs algériens pour racheter la cimenterie en construction à Ain El-Ibel près de Djelfa (à 300 kilomètres au sud d’Alger) suite à un accord avec le groupe égyptien à l’origine du projet Asec Cement.

Ce projet avait été lancée en 2008 avec un investissement annoncé de 413 millions de dollars. Mais les travaux, lancés la même année, ont accumulé les retards. 

Ainsi, la réalisation de cette cimenterie d’une capacité de 3,5 millions de tonnes par an mais n’a pas abouti, faute de financements. Le ministre de l’Industrie a révélé que les banques algériennes avaient refusé de financer le projet en 2012.

Aujourd’hui, le projet a été vendu pour 60 millions de dollars et l’identité des investisseurs algériens n’a pas été révélée. A noter par ailleurs que le groupe Asec détient également 35% de la cimenterie de Zahaha dans la wilaya de Mascara (nord ouest de l’Algérie, à 360 kilomètres à l’ouest d’Alger et à 90 kilomètres au sud d’est d’Oran).

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *