La Tunisie veut adopter l'économie sociale et solidaire pour son développement
#ASavoir #Actualite #Agenda #AnalyseEconomique #BuzzNews #Decideurs #Economie #EnDirectDe #Politique #TUNISIE
Selim Ben Taziri Rosa
lundi 31 octobre 2016 Dernière mise à jour le Lundi 31 Octobre 2016 à 12:05

Le plan du quinquennat 2016/2020 de Béji Caïd Essebsi comportant plusieurs projets ambitieux se concrétise peu à peu avant la grande réunion à Tunis fin novembre. Ce plan adopte l’économie solidaire et sociale.

Le chef du gouvernement tunisien Youssef Chahed a déclaré le 27 octobre que la Tunisie adoptera l’économie solidaire et sociale en tant que nouveau mécanisme de développement dans le plan quinquennal 2016-2020.

Une économie solidaire et sociale en Tunisie

Cette expérience démarrera par l’examen du projet de loi élaboré par l’Union générale tunisienne du travail (UGTT). Le projet comporte 53 articles et prend en considération l’indépendance de toutes les structures de l’Etat, une pratique démocratique dans la gestion de l’entreprise et la sensibilisation lors de l’intégration et de la démission.

Ce modèle économique est, selon la secrétaire d’Etat chargée des Initiatives privées, Saida Ounissi une initiative législative pour promouvoir l’économie solidaire et sociale. Elle ajoute que « Dans cette phase post révolutionnaire, on a plus que jamais besoin d’organiser l’économie solidaire et sociale, considérée comme une réponse aux défis actuels de la Tunisie ».

Forum de la femme agricultrice en Afrique

Le chef du gouvernement a souligné que cette économie solidaire et sociale donnera lieu à la facilitation de l’intégration économique et sociale des habitants ruraux et libérera les zones les plus enclavées en renforçant le réseau routier. Elle s’engage également dans la lutte contre la pauvreté et le chômage qui ronge le peuple tunisien depuis maintenant trop longtemps.

Cette annonce a été faite le 27 octobre lors de la cérémonie d’ouverture du forum de la femme agricultrice en Afrique sur le thème « Femme agricultrice et économie sociale et solidaire : dispositifs d’intégration et de promotion ».

Les conditions précaires des agricultrices ont été soulevées par M. Chahed, ce dernier a souligné l’importance de l’adoption d’une nouvelle orientation priorisant l’être humain. Il ajoute que cette orientation offre des perspectives pour le développement et la modernisation agricole tunisien et africain.

En Tunisie, sur les 611 000 personnes exerçant dans le domaine agricole, 39% sont des femmes. Le secteur de l’agriculture et de la pêche représente 18% de l’emploi en Tunisie.

La Banque tunisienne de solidarité s’engage dans ce projet solidaire

Le secteur financier doit quant à lui assurer l’accompagnement ainsi que le financement adéquat afin de mener à bien ce processus. La Banque Tunisienne de solidarité (BTS) se porte volontaire au financement de cette économie à travers l’élaboration d’une stratégie de promotion.

Cette stratégie reposera sur la facilitation de l’accés de l’ensemble des intervenants aux financements afin de fructifier les lignes de financement des projets dans ce domaine.

Pour en savoir plus, découvrez cette présentation du plan quinquennal tunisien 2016/2020 par Lamia Zribi, ministre des Finances, par la Radio Tunisienne

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *