Quelle est l'orientation du budget 2017 en Algérie ?
#ASavoir #Actualite #AnalyseEconomique #AvisDExperts #Decideurs #Economie #Institutions #Politique #ALGERIE
Selim Ben Taziri Rosa
lundi 31 octobre 2016 Dernière mise à jour le Lundi 31 Octobre 2016 à 09:59

L’Algérie souffre de la chute des cours pétrolier, les autorités ont revisité sa loi de Finance et élaboré un plan de financement pour l’année 2017.

Le gouvernement algérien a présenté un projet de loi de finances le 4 octobre dernier centré sur la maitrise des dépenses publiques. La réduction des dépenses d’équipement ainsi que la hausse du prix des produits de base sont à l’ordre du jour.

Des chiffres révélateurs d’austérité dans la politique budgétaire

Le projet de loi adopté en conseil des ministres fait apparaitre un déficit prévisionnel estimé à 1 248 milliards de dinars algériens (10.3 milliards d’euros), soit 8% du produit intérieur brut (PIB) du pays.

Le budget affiche un montant de 6883,2 milliards de dinars (56.7 milliards d’euros), dont 591,8 milliards (4.9 milliards d’euros) pour les dépenses de fonctionnement et 2291,4 milliards de dinars (18.9 milliards d’euros) pour les dépenses d’équipement.

Le financement du déficit budgétaire prévoit une fois de plus le recours aux réserves financières accumulées pendant plus de 10 ans dans le Fonds de Régulation des Recettes (FRR).

Les produits de consommation courants sont également touchés par la loi de finance, notamment au niveau de la fiscalité qui se verra grimper de 17% à 19% en 2017. Un consultant économique, Hassan Haddouche explique que « la fiscalité ordinaire rattrape progressivement le niveau de fiscalité pétrolière ».

La défense plus importante que la sureté nationale ?

C’est au ministère de la défense nationale que revient la part la plus importante du budget national avec des crédits de 1 118,29 milliards de dinars (9.2 milliards d’euros). Du côté de la direction générale de la sûreté nationale (DGSN), ses crédits sont amputés de 10.95 milliards de dinars (90 millions d’euros) et détient surement le record du plus grand nombre de chapitres portant sur des réductions budgétaires.

Pour en savoir plus, ce reportage d’Africa 24 sur l’adoption du budget de 2017

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *