Le Liban se dote d'un nouvel exécutif après une longue crise politique
#ASavoir #Actualite #AvisDExperts #Decideurs #Economie #Politique #LIBAN
Selim Ben Taziri Rosa
vendredi 4 novembre 2016 Dernière mise à jour le Vendredi 4 Novembre 2016 à 08:21

Le pays du Cèdre vient de franchir un important un tournant politique historique. L’ancien général Michel Aoun a été élu Président de la République et Saad Hariri redevient Premier ministre.

Le Liban a élu Michel Aoun à la Présidence de la République pour un mandat de 6 ans non renouvelable. Cette élection met fin aux deux ans et demi de vide institutionnel.

Une entente politique pour une prospérité libanaise

Après plus de 29 mois d’absence présidentielle, le parlement libanais a élu l’octogénaire, Michel Aoun par 83 voies et 44 bulletins blancs et nuls parmi les 127 députés présents. Cette élection marque un tournant politique important entre les différentes factions politiques chiites, sunnites et chrétiennes.

Le nouveau président peut désormais compter sur l’appui de ses adversaires suite à un accord d’entente passé entre eux pour la prospérité du Liban. Le puissant mouvement islamiste chiite du Hezbollah, soutenant le régime de Damas, devrait être un allié du nouveau président Michel Aoun, dont il a facilité l’élection.

Autre soutien, celui de Saad Hariri, le leader du Courant du Futur et personnalité de premier ordre pour la communauté sunnite, il vient de retrouver le poste de Premier Ministre. Il a déjà occupé ses fonctions de 2009 à 2011

Disposant à nouveau d’un pouvoir executif solide, le Liban devra malgré tout compter avec les équilibres politiques précaires d’un pays encore divisé et souffrant de la situation explosive en Syrie.

Pour en savoir, découvrez cette vidéo sur l’éléction de Michel Aoun à la présidence-Ruptply TV

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *