Bilan mitigé pour le tourisme estival au Liban en 2016
#ASavoir #Actualite #AnalyseEconomique #BuzzNews #CultureSport #EchangesMediterraneens #Economie #EnDirectDe #Entreprises #VieDesEntreprises #LIBAN
Ecomnews Med Redaction
mardi 8 novembre 2016 Dernière mise à jour le Mardi 8 Novembre 2016 à 08:44

Le tourisme estival au Liban fait face à une baisse du chiffre d’affaires malgré un nombre de touriste en hausse. Les professionnels demeurent prudents. Explications.

Les dernières statistiques du ministère libanais du Tourisme semblent indiquer une embellie du secteur touristique dans le pays du Cèdre.

Tout porte à croire que le Liban renoue avec les touristes étrangers malgré un contexte régional explosif. Cependant, les professionnels du secteur se montrent globalement prudents et évitent de parler d’une réelle reprise. Eclairage.

1,5 million de visiteurs d’ici fin 2016

Le secteur touristique libanais a enregistré un taux de croissance en glissement annuel de 8,8% sur les huit premiers mois de l’année 2016, à 1,138 million de touristes.

Le nombre de visiteurs pendant la saison estivale a augmenté de 7,8% en glissement annuel, à 562 008 visiteurs. Michel Pharaon, ministre libanais du Tourisme, s’attend à ce que son pays reçoive 1,5 million de touristes étrangers d’ici la fin de l’année, ce qui représente la plus forte progression enregistrée depuis 2011.

Quant au taux d’occupation des hôtels, il était, selon le cabinet de conseil Ernst & Young, à 63 % en moyenne pendant la haute saison (juillet et août), contre 58,5 % sur la même période un an auparavant.

Malgré ces résultats positifs, les professionnels du secteur hésitent à parler d’une réelle reprise, et pour cause. Les syndicats touristiques estiment que la hausse de fréquentation ne s’est pas traduite par une augmentation du chiffre d’affaires, bien au contraire.

En réalité, les réservations des groupes de touristes en provenance de Jordanie, d’Irak et d’Egypte ont fortement progressé au détriment de celles des vacanciers des pays du Golfe. En effet, les ressortissants saoudiens, émiratis et qataris continuent de bouder le Liban.

La Blominvest Bank a d’ailleurs publié un rapport en septembre dernier qui fait état d’une baisse constante des arrivées en provenance de ces pays depuis 2011. Ce constat s’est donc traduit par des contreperformances estimées à -18% pour le secteur hôtelier et à -25% pour les établissements balnéaires par rapport à 2015.

Des touristes qui dépensent moins

La consommation touristique détaxée a elle aussi reculé de 10% au troisième trimestre de l’année 2016 selon Global Blue.

Les dépenses des touristes qataris, koweïtiens et irakiens ont baissé respectivement de 21 %, tandis que celles des saoudiens ont régressé de 20 %. Seules les touristes syriens ont déboursé 7% de plus par rapport à 2015.

Cette tendance baissière a logiquement affecté le tarif moyen par chambre, qui a chuté de 17,5% en glissement annuel en se fixant à 137 dollars sur les huit premiers mois de 2016, soit la plus forte baisse à l’échelle régionale selon Ernst & Young…

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *