https://youtube.com/watch?v=RJdD3_XZ__M
#ASavoir #Actualite #AnalyseEconomique #AvisDExperts #Decideurs #Economie #Entreprises #PhotosEtVideos #VieDesEntreprises #ALGERIE
Selim Ben Taziri Rosa
mardi 15 novembre 2016 Dernière mise à jour le Mardi 15 Novembre 2016 à 13:59

Forte de ses exportations et de ses découvertes d’hydrocarbures, la compagnie pétrolière algérienne Sonatrach signe un contrat de 370 millions d’euros avec le groupe d’ingénierie chinois CPECC pour la rénovation de ses raffineries.

Siège social de la Sonatrach à Oran, en Algérie

La compagnie nationale des hydrocarbures Sonatrach signe un contrat de 45 milliards de dinars (377 millions d’euros) avec le groupe d’ingénierie chinois CPECC pour la reprise de la rénovation de sa raffinerie à Sidi R’cine à Alger.

Les travaux de construction des raffineries à nouveau engagés

Le contrat permettra à la vieille usine algérienne de s’aligner aux normes européennes et d’accroitre sa capacité de raffinage de 35%. Le contrat comprend le lancement des travaux de construction de nouvelles unités de raffineries sur une période de 21 mois.

L’accord a été signé par le directeur du pôle raffinage de la Sonatrach, Tahar Cherif Zerrar et le directeur général de la filiale algérienne de la « China Petroleum Engineering & Construction Corporation » (CPECC).            

Une perte de temps et d’argent

Les travaux étaient en berne depuis l’année 2015 suite à la résiliation du contrat avec le français Technip face à la réclamation de 276 millions d’euros de rallonge qui a été refusée par la compagnie algérienne. Technip a réalisé 70% des travaux en cumulant plus de 2 ans de retard par rapport aux prévisions.

La Sonatrach est cependant contrainte de débourser les 377 millions d’euros afin de poursuivre les travaux sur les raffineries qui ne seront opérationnelles qu’en 2019.

Actuellement, la capacité de raffinage de la compagnie algérienne est estimée à 2.7 millions de tonnes. L’Algérie a besoin de renforcer ses capacités de raffinage pour réduire ses importations de carburant d’environ 3.68 milliards d’euros par an.

Une belle année pour la Sonatrach

Du premier Janvier dernier au 30 Septembre dernier, la Sonatrach a réalisé plus de 28 découvertes d’hydrocarbures évalués à 177.47 millions de tonnes équivalent pétrole prouvé et probable (P2) et 401.37 millions prouvé, probable et possible (P3). La majorité des découvertes ont été réalisées à la wilaya d’Ouargla.

En plus de ces découvertes, les exportations pétrolières algériennes ont augmenté de 9% cette année suite aux nouveaux marchés en Amérique du sud. Les exportations gazières ont quant à elles augmenté de 40%.

En 2016, il y a eu des augmentations de la production et des exportations, ce qui nous a permis de capter de nouveaux marchés. Depuis le premier semestre 2016, nous avons augmenté la production de 80 000 barils par jour, alors que les exportations ont atteint 89 millions de TEP à fin octobre 2016, soit une augmentation de 9% par rapport à 2015” a déclaré Amine Mazouzi, président directeur général du groupe.

Pour en savoir plus, découvrez cette vidéo par Algeria Online : La raffinerie d’Alger sera réhabilitée par les Chinois pour 45 milliards

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *