#ASavoir #Actualite #AnalyseEconomique #BuzzNews #CultureSport #Economie #Institutions #PhotosEtVideos #Politique #EGYPTE
Selim Ben Taziri Rosa
mardi 15 novembre 2016 Dernière mise à jour le Mardi 15 Novembre 2016 à 12:12

Un projet immobilier destiné à créer des logements sociaux en Egypte menace de quadrupler les prix des appartements. La colère des égyptiens semble avoir fait reculer les autorités.

Les conditions de paiement requises aux futurs bénéficiaires de logements sociaux à Port Saïd viennent d’être assouplies suite aux manifestations qui ont fait scandales dans tout le pays.

La colère noire des égyptiens face à l’augmentation des prix de logements sociaux

En 2013, plusieurs milliers d’égyptiens s’empressent de s’inscrire au projet de logements sociaux afin de bénéficier de loyers abordables, une fois les travaux de construction achevés.

Cependant, la somme de 10 000 livres égyptiennes (1 010 euros) requise par la banque de financement immobilière, pour l’acquisition de logements sociaux, a récemment été augmentée. 

Suite à cette hausse soudaine des prix de logements, plusieurs centaines de citoyens en colère ont manifesté leur opposition totale face à la hausse des prix initialement fixés à 10 000 LE. En gage d’opposition, les manifestants ont bloqué les rues « 23 Juillet » et « Mohamed Ali » au centre du Port Saïd ainsi que la circulation des ferries de Port Fouad.

Face à la manifestation, les autorités changent leur fusil d’épaule

La réponse des autorités donne raison aux manifestants et leur affirme que la somme initiale de 10 000 L.E sera requise pour la perception des logements. Le problème a été résolu grâce à la coopération du gouvernorat de port Saïd, de la banque et du ministère du logement.

« Nous avons rencontré le ministre du Logement et les responsables de la banque, et avons trouvé un accord pour que les conditions de 2013 soient respectées, et le montant à payer ne dépasse pas les 10 000 L.E. », explique le député du parti Mostaqbal Watan, Mahmoud Hussein.

Le projet initial, créée en 2011, visait la construction d’un million de logements à prix réduits pour les personnes à faibles revenus au cours des cinq prochaines années pour un coût total de 150 milliards de L.E (15.15 milliards d’euros).

Les critères recherchés pour les futures bénéficiaires sont basés sur les revenus des personnes âgés entre 21 et 50 ans. Seuls les célibataires et les couples mariés percevant un revenu en dessous de 2 500 L.E (253 euros) et 3 500 L.E (354 euros) respectivement sont éligibles aux logements sociaux.

Le mois de novembre marquera les premières installations de personnes éligibles au programme. Les appartements, tout neufs, n’attendant qu’à être habités. Les immeubles sont dotés de deux ascenseurs chacun et de pompes à eau. Sur les 26 850 personnes ayant demandé un accès au logement, environ 73% ont été acceptées. Il y aura parmi eux 563 femmes divorcées, 4 311 couples âgés de 21 à 30 ans et 2 988 personnes vivant seuls de 31 à 40 ans.

Pour en savoir : L’Egypte ambitionne de construire des logements sociaux-CCTV africa

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *