L’Algérie s’ouvre davantage sur les investissements étrangers
#ASavoir #Actualite #Agenda #BuzzNews #Decideurs #EchangesMediterraneens #Economie #EnDirectDe #Entreprises #VieDesEntreprises #ALGERIE
Ecomnews Med Redaction
vendredi 18 novembre 2016 Dernière mise à jour le Vendredi 18 Novembre 2016 à 10:50

En marge de la Semaine économique de la Méditerranée organisée à Marseille, la CACI-France a organisé un forum pour promouvoir l’investissement en Algérie.

Dans le cadre de la Semaine économique de la Méditerranée qui s’est déroulée à Marseille du 2 au 4 novembre, la Chambre Algérienne de Commerce et d’Industrie (CACI) a organisé un forum pour promouvoir la destination Algérie auprès des investisseurs français sous le thème : «Algérie : terre d’innovation dans le numérique». Le point.

L’Algérie mise sur un nouveau modèle de croissance

« Toutes les pesanteurs bureaucratiques seront levées »… C’est en tout cas ce qu’affirme Rouibah Boudjemaa, consul général d’Algérie à Marseille, dans le discours d’ouverture du forum pour la promotion de l’investissement en Algérie.

De son côté, Kaci Aït Yalla, président de la Chambre algérienne du commerce et d’industrie CACI-France et représentant du Forum des chefs d’entreprise (FCE) s’est adressé aux élus de la région Paca et de la mairie de Marseille ainsi qu’aux investisseurs de la diaspora algérienne en France et ailleurs, pour les inviter à investir en Algérie. « Il y a un potentiel de développement énorme », a par ailleurs martelé Aït Yalla, tout en insistant sur le fait que son pays « n’a pas besoin d’argent mais de savoir ».

Kaci Aït Yalla s’est également attardé sur la conjoncture économique difficile que traverse l’Algérie, marquée par la chute des cours de pétrole sur les marchés internationaux qui oblige le gouvernement à miser sur un nouveau modèle de croissance. Pour ce faire, l’Algérie ne manque pas d’atouts selon Yalla qui cite les « besoins sociaux grandissants, un potentiel énorme en main-d’œuvre, des réserves de change les plus importantes en Afrique, des richesses innombrables en ressources énergétiques, gaz, pétrole et l’énergie solaire».

Un écosystème économique préparé au changement

Pour inciter les hommes d’affaires français à investir en Algérie, Nazim Sini, modérateur du forum, a donné pour exemple deux entreprises françaises qui connaissent un grand succès dans son pays : Wiko, une entreprise marseillaise spécialisée dans les smartphones, et Gemalto, l’entreprise choisie pour réaliser les cartes d’identité et les passeports biométriques algériens.

De son côté, Karim Cherfaoui, chef d’entreprise et membre du FCE, a mis en exergue le potentiel de l’Algérie en matière de capital humain et d’écosystème favorable à une réelle révolution dans des secteurs clés comme le numérique, l’e-commerce ou encore le paiement électronique.

Rappelons que la Semaine économique de la Méditerranée a fêté cette année ses dix ans et s’est déroulée du 2 au 4 novembre à Marseille.

Pour aller plus loin, découvrez l’analyse de Bernard Duboe, ancien Directeur de la Société Général en Algérie :

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *