#ASavoir #Actualite #AnalyseEconomique #AvisDExperts #BuzzNews #Decideurs #Economie #Entreprises #Institutions #PhotosEtVideos #Politique #VieDesEntreprises
Selim Ben Taziri Rosa
mardi 22 novembre 2016 Dernière mise à jour le Mardi 22 Novembre 2016 à 13:53

La conférence des parties COP22 sur le climat s’est achevée le 18 Novembre. L’Accord de Paris est signé par 110 pays et des initiatives sont prises dans de nombreux domaines pour enrayer le changement climatique.

Les négociations de la Conférence des parties (COP22) se sont finalement achevées le 18 Novembre dernier après plus de deux semaines de conférences et de débats.

Des décisions essentielles pour la cause climatique

« Paris devait concevoir la machine, et Marrakech, se retrousser les manches et mettre les mains dans le cambouis », déclare Cassie Flynn, conseillère changement climatique au Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD).

Lors de la séance de clôture de la COP22, les parties ont pris un certain nombre de décisions concernant plusieurs points. Les pays développés ont établi une feuille de route pour la mobilisation de 100 milliards de dollars annuellement pour les pays en développement.

Pour ce qui est des ratifications faites par les parties, onze Etats se sont engagés, parmi les 110 pays ayant déjà ratifié ont signé l’accord de Paris sur le climat lors de la COP22. La Russie demeure absente de la cause climatique mondiale.

Au cours de cette COP, 195 parties soit la totalité des participants, ont signé la proclamation de Marrakech en faveur du climat et ont réitéré leur engagement dans la lutte contre le réchauffement climatique.

Le document établissant les différents mécanismes d’atteinte des objectifs fixés par l’Accord de Paris, baptisé le Rule Book, sera normalement achevé d’ici 2 ans afin d’être adopté à la COP24.

De plus, les pays développés ont promis d’accorder 83 millions de dollars au Fonds pour l’Adaptation, institué dans le cadre du protocole de Kyoto.

La lutte contre le réchauffement climatique : Contrainte et obligation ?

Des initiatives dans le domaine du renforcement des capacités, du transfert des compétences ou encore de l’accord de financement supplémentaires pour l’adaptation au changement climatique ont également été réalisés lors de la conférence.

Cette conférence s’inscrit dans le cadre de la lutte mondiale contre le réchauffement climatique. Malgré des émissions mondiales stables, les changements climatiques s’accentuent tous les jours et touchent particulièrement les pays sous-développés notamment en Afrique.

La prochaine conférence internationale sur le climat (COP23) en 2017, sera organisée en Allemagne par les îles Fidji. « C’est une grande responsabilité pour un petit Etat insulaire », a déclaré au cours de la clôture de la COP, Frank Bainimarama, le premier ministre fidjien.

Le discours de Sallaheddine Mezouar lors de la clôture de la COP22 le Vendredi 18 Novembre dernier à Marrakech par le 360Live

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *