Les échanges économiques entre le Maroc et l'Afrique ne cessent de progresser
#ASavoir #Actualite #AnalyseEconomique #BuzzNews #EchangesMediterraneens #Economie #Institutions #Politique #MAROC
Selim Ben Taziri Rosa
mercredi 23 novembre 2016 Dernière mise à jour le Mercredi 23 Novembre 2016 à 16:28

Depuis plus de 10 ans, le Maroc n’a fait que renforcer sa relation commerciale avec les pays sub-sahariens en multipliant les investissements. Observons ces échanges économiques à la loupe.

Le Maroc renforce ses relations commerciales en Afrique depuis plusieurs dizaines d’années. Entre 2005 et 2015, il a enregistré en moyenne 11% de progression par an concernant le volume des échanges économiques d’une valeur de 40 milliards de dirhams (4.08 milliards $) en 2015. Les échanges africains représentaient 5% des échanges extérieurs du Maroc en 2005 contre plus de 7% l’année dernière.

L’Afrique sub-saharienne au cœur des échanges

La part de l’Afrique subsaharienne représentent plus de 51% des échanges entre le Maroc et ses échanges africains en 2015. Ce qui la positionne comme partenaire privilégié du Maroc pour la région. Parmi cette part, plus de 87% sont destinés aux investissements directs étrangers marocains.

Le royaume chérifien joue de son partenariat avec plusieurs pays. En dehors, du Nigéria, du Ghana et de la Guinée, qui ne bénéficient pas de flux d’investissements importants mais entretiennent des relations commerciales fortes, le Maroc investi plusieurs millions d’euros dans plusieurs pays d’Afrique subsaharienne.

Le Sénégal et la Côte d’Ivoire reçoivent des millions d’euros d’investissements ainsi que certains des produits marocains. Le Mali et le Burkina Faso sont quant à eux d’importantes destinations des investissements directs étrangers du royaume.

Le développement sub-saharien à la loupe

En Octobre dernier, une tournée entre les différents directeurs rwandais et marocains a généré plus de 19 conventions économiques lors de la première visite du Roi du Maroc, Mohamed VI en Afrique de l’Est. La tournée a également permis de créer 21 accords et protocoles d’entente dans les secteurs du tourisme, des énergies renouvelables et des transports entre le pays et le Rwanda.

Parmi les principaux secteurs permettant au Maroc de se développer en Afrique subsaharienne, le secteur de la télécommunication, les assurances, l’immobilier, le transport aérien et l’industrie et place le pays chérifien en deuxième place des investisseurs africains après l’Afrique du Sud.

Les principaux acteurs de ce développement africain sont les banques cotées à la Bourse de Casablanca comme Attijariwafa, Cogebanque au Rwanda ou encore la Banque Centrale populaire.

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *