L’Egypte pourra-t-elle limiter l’impact social de ses réformes ?
#ASavoir #Actualite #AnalyseEconomique #BuzzNews #Economie #EnDirectDe #Politique #EGYPTE
Karl Demyttenaere
vendredi 25 novembre 2016 Dernière mise à jour le Vendredi 25 Novembre 2016 à 10:44

Contraintes par ses bailleurs internationaux à adopter des mesures drastiques pour son économie, les autorités égyptiennes vont rapidement faire face aux conséquences sociales de ses réformes.

Des manifestations dans la ville de Gizeh en 2011

L’obtention d’un prêt auprès du FMI de 12 milliards de dollars a eu un prix pour l’Egypte : la mise en place de nombreuses mesures comme laisser flotter la livre ou réduire les subventions. 

Ces dernières sont accusées par l’instance internationale de creuser un déficit budgétaire intenable, tout en bénéficiant à des millions de ménages aisés. Cependant, la population ne voit pas d’un bon œil ce changement, qui touche au final une grande partie de la population.

Il est également prévu que le Caire va devoir mettre en place un système d’aides directes aux ménages modestes (30% d’entre eux vivent avec moins de 2 dollars par jour). Autre mesure au programme pour le gouvernement, la mise en place d’une TVA et, le mois prochain, d’une loi sur l’investissement.

De nombreux défis à relever

Objectif : redynamiser la croissance, tombée à 3,5% en 2016, pour qu’elle remonte à 6,5% et commencer à réduire le chômage des jeunes de 40% actuellement tout en absorbant 2 millions de naissances annuelles. 

Pour relever ce défi, l’Egypte pourra compter sur 2 atouts de taille : son réservoir de main-d’œuvre de 90 millions d’habitants et le champ gazier géant Zohr, découvert en 2015.

Ce dernier n’est pas encore exploité mais il constituera une source de revenue considérable pour l’Egypte. La population, elle, devra d’abord supporter les conséquences des réformes pour pouvoir être le moteur du redémarrage économique tant espéré

Pour en savoir plus sur la situation de l’économie en Egypte, découvrez notre vidéo :

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *