Incendies en Israël : premier bilan
#ASavoir #Actualite #AnalyseEconomique #BuzzNews #Decideurs #EchangesMediterraneens #Economie #EnDirectDe #ISRAEL
Karl Demyttenaere
lundi 28 novembre 2016 Dernière mise à jour le Lundi 28 Novembre 2016 à 09:35

Depuis le 22 novembre, l’Etat Hébreu est frappé par une série d’incendies, ayant blessé 33 personnes, le feu le plus important a touché la ville portuaire de Haïfa. Une première estimation des dégâts a été menée.

C’est une véritable vague d’incendies qui a frappé Israël depuis le 22 novembre. De nombreux feux d’origines criminelles sont apparus sur le territoire, un incendie massif à toucher directement la ville de Haïfa.

Troisième ville du pays, Haïfa a vu 75 000 personnes évacuées pour des raisons de sécurité. 1 784 logements ont été touchés dans la ville par les incendies, dont 527 complètement détruits dans le nord, selon la municipalité.

Un dispositif colossal

Au total, ce sont près de 2 000 pompiers qui ont lutté contre les flammes dans l’ensemble du pays aux côtés de 450 soldats du Commandement de la Défense passive et de 69 soldats chypriotes.

Pas moins de 14 avions ont été mobilisés menant 480 sorties. Au total, plus de 1,5 million de tonnes d’agents ignifuges ont été utilisés pour combattre les flammes.

Cette mobilisation a dépassé les frontières et les clivages puisque le Premier ministre Benjamin Netanyahu a appelé le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas le 26 novembre afin le remercier pour l’aide des Palestiniens dans la lutte contre les incendies. 

En effet, 8 camions de pompiers et 40 pompiers ont été fournis par l’Autorité palestinienne pour aider les sapeurs-pompiers israéliens. D’autres pays sont venus soutenir les soldats du feu de l’Etat Hébreu : Chypre, la Bulgarie, la Croatie, l’Italie, la Turquie, la Russie, la France et les Etats-Unis.

Des conséquences nombreuses

Malgré cette forte mobilisation, 33 personnes ont été blessées, dont une sérieusement, à cause de ces incendies. De plus, 2 994 hectares de parcs protégés, dont 1 133 hectares seulement à Haïfa, sont partis en fumée (environ 30 % de plus que la surface détruite durant la catastrophe du Carmel en 2010). 

Le 26 novembre, le ministère de la protection de l’Environnement a mis en garde contre la forte pollution atmosphérique dans le sud d’Israël, en particulier dans la région d’Arava, la mer Morte et la station balnéaire de la mer Rouge à Eilat.

Le même jour, le ministre des Finances Moshe Kahlon a approuvé la mise en place d’une allocation de 2 500 shekels (environ 600 euros) par personne destinée à ceux qui ont fui les incendies et ne peuvent pas rentrer chez eux car leurs domiciles ont été détruits ou ne sont pas habitables en l’état.

A noter que le 28 novembre, les incendies étaient éteints sur l’ensemble du territoire isréalien selon les autorités.

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *