Des experts français au service du développement de l’aquaculture en Algérie
#ASavoir #Actualite #Agenda #AideAuxEntreprises #BuzzNews #Decideurs #EchangesMediterraneens #Economie #EnDirectDe #Entreprises #VieDesEntreprises #ALGERIE
Karl Demyttenaere
mercredi 30 novembre 2016 Dernière mise à jour le Mercredi 30 Novembre 2016 à 16:35

La Chambre de Commerce et d’Industrie Algéro-Française (CCIAF) a organisé une première rencontre de la Pêche, de l’Aquaculture et de la Valorisation des Produits. Cet évènement se déroulant les 29 et 30 novembre visait à promouvoir des partenariats entre entreprises des deux pays dans le domaine des pêcheries et de l’aquaculture.

C’est à l’hôtel Sheraton d’Alger que la CCI algéro-française a organisé les les 29 et 30 novembre cette première rencontre algéro-française de la pêche, de l’aquaculture et de la valorisation des produits.

L’institution a fait à une quinzaine d’entreprises françaises afin d’accompagner leurs homologues algériennes porteuses de projets d’investissement dans le secteur de l’aquaculture. 115 entreprises algériennes ont pu bénéficier de cette manifestation centrée sur des ateliers de formation et de rendez-vous B2B.

Ainsi, cette rencontre a facilité la formation, le transfert technique, le développement durable de l’industrie de l’aquaculture et à la valorisation des produits aquacoles.

En effet, l’Algérie dispose d’un véritable potentiel. Pour preuve, elle s’est lancée dans la production de la micro algue spiruline, commercialisée comme complément alimentaire en raison de sa richesse en minéraux et en vitamines. Celle-ci est actuellement produite dans seulement trois autres pays : les Etats-Unis, la France et la Hongrie.

La rencontre s’est particulièrement intéressée aux opportunités du plan de développement Aquapêche 2020, disposant d’un budget de 170 milliards de dinars (1,4 milliard d’euros), dont un des objectifs est de réaliser 4 nouveaux ports de pêche.

Si vous souhaitez en savoir plus sur les atouts de l’économie algérienne, regardez notre vidéo originale :

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *