Algérie : les startups pour pallier la dépendance énergétique
#ASavoir #AnalyseEconomique #Decideurs #Economie #Entreprises #VieDesEntreprises #ALGERIE
Ecomnews Med Redaction
vendredi 2 décembre 2016 Dernière mise à jour le Vendredi 2 Décembre 2016 à 11:49

Les débats ont été dominés par la problématique de la dépendance énergétique lors de la 5e édition de la semaine mondiale de l’entrepreneuriat.

La dynamique entrepreneuriale algérienne sera manifestement marquée pendant la prochaine décennie par la volonté du gouvernement de réduire la dépendance aux hydrocarbures.

En effet, on assiste depuis quelque temps à la multiplication des forums et des réunions à différents niveaux pour catalyser la réflexion à ce propos. Ecomnews Med vous propose de revenir sur les principales conclusions de la 5e édition de la semaine mondiale de l’entrepreneuriat qui s’est tenue du 14 au 20 novembre à Alger

Le numérique : une alternative viable et réaliste

« Sortir de la dépendance de l’économie aux hydrocarbures est à la portée de l’Algérie pour peu que les projets existant dans le numérique soient concrétisés par les universitaires qui les portent », explique Mme Fatiha Rachedi, responsable du programme Global Entrepreneurship Network (GEN).

En effet, le GEN préconise de « forcer » l’émergence d’un tissu de startups spécialisées dans le numérique pour proposer des alternatives viables et réalistes à l’exploitation du sol qui semble s’inscrire inexorablement dans une tendance baissière.

Toutefois, les différents intervenants ont reconnu que la culture entrepreneuriale en était encore à ses balbutiements dans le pays, notamment à cause de la rareté des opportunités de financement et d’accompagnement.

Pour Nazim Aziri, journaliste de la télévision publique, le terme entrepreneuriat est assimilé à l’acte de création d’une structure sans considérer la richesse qu’elle crée. Même constat du côté de Saïd Benmerad, directeur général d’Interface Média, qui épingle l’Etat et le secteur privé pour leur inactivité en la matière.

La 73e mondiale dans l’index de l’entrepreneuriat

La semaine mondiale de l’entrepreneuriat (SME) est célébrée annuellement dans 165 pays. En Algérie, cet évènement revêt une importance particulière compte tenu de la situation économique morose qui accompagne l’effondrement du prix du baril.

Selon le Global Entrepreneurship Index 2017 publié le 13 novembre dernier, l’Algérie gagne de deux places et occupe désormais le 73e rang mondial dans la promotion de l’entrepreneuriat (sur 137 pays). Les principaux progrès ont été réalisés au niveau des ressources humaines, des investissements en capital-risque et de la perception de l’entrepreneuriat par la société.

Sur le continent, le podium revient à la Tunisie (42e), au Botswana (52e) et à l’Afrique du Sud (55e).

Comment investir en Algérie ? Quelles sont les erreurs à éviter ? Les réponses à ces question dans notre interview inédite de Bernard Duboé, ex-directeur de la Société Générale Algérie :

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *