Crise des réfugiés : Comment le Liban peut passer de la situation d’urgence à une gestion durable ?
#ASavoir #Actualite #AnalyseEconomique #AvisDExperts #BuzzNews #Decideurs #Economie #EnDirectDe #Institutions #LIBAN
Karl Demyttenaere
mardi 6 décembre 2016 Dernière mise à jour le Mardi 6 Décembre 2016 à 16:49

Face à l’afflux de réfugiés syriens au Liban, les autorités sont confrontées à un nouveau défi : ne plus traiter la crise dans l’urgence et parvenir à mettre en place de véritables politiques.

D’après l’ONU, ils seraient 1,1 million, selon le gouvernement libanais 1,5 million. Aujourd’hui les réfugiés syriens fuyant la guerre civile représentent près d’un tiers de la population du petit pays. Répartis dans 1400 villages et 1500 camps informels, ils ont un fort impact sur la vie économique du Liban.

Un coût de 12 milliards de dollars 

Selon Raed H.Charafeddine, premier vice-gouverneur de la Banque du Liban  « le coût de la guerre en Syrie a représenté 12 milliards de dollars pour le Liban » comme il l’a affirmé durant la World Policy Conference à Doha. En effet, en un an, les services publics du pays ont été saturés et ce surcoût n’a pas été compensé par l’aide internationale. 

Et pour cause, à peine la moitié des fonds promis pour la communauté internationale (7 milliards de dollars) ont été versés. Pourtant, le besoin est criant, il y aujourd’hui davantage de naissance d’enfants syriens au Liban que d’enfants libanais et le programme de scolarisation ne peut prendre en charge que 150 000 enfants réfugiés sur les 400 000.

La situation pourrait évoluer, beaucoup d’experts et d’observateurs comme Kamel Mohanna, président et fondateur de l’ONG Amel, prônent un changement d’approche pour aller vers des politiques de long terme pour une situation appelée à s’étaler sur plusieurs années.

L’AFD pourrait venir soutenir ces nouveaux programmes, inscrits dans la durée. Le Comité interministérielle pour la coopération internationale et le développement vient d’accorder à l’agence un budget de 100 millions d’euros par an

Une nouvelle qui intervient alors que l’ONU vient de solliciter 22,2 milliards de dollars pour ses programmes humanitaires en 2017, avec la Syrie comme premier objet des programmes devant le Soudan du sud et le Yemen. Un chiffre record…

Pour en savoir plus sur l’économie du Liban, découvrez notre vidéo avec tous les chiffres clés :

 

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *