#ASavoir #Actualite #AnalyseEconomique #AvisDExperts #BuzzNews #Decideurs #Economie #Institutions #PhotosEtVideos #Politique #TUNISIE
Selim Ben Taziri Rosa
mardi 6 décembre 2016 Dernière mise à jour le Mardi 6 Décembre 2016 à 14:49

Après l’agence de notation Fitch Ratings, c’est l’agence Moody’s qui revoit sa notation de la situation tunisienne à la baisse. L’agence américaine dégrade les perspectives de la note de souveraine de la Tunisie mais salue les réformes bancaires adoptées.

Après la note de BB- accordée par l’agence américaine de notation « Fitch ratings » en Aout dernier, c’est au tour de l’agence de notation Moodys de donner son avis.

Une perspective negative pour la situation financière tunisienne

L’agence a annoncé le 22 novembre dernier avoir abaissé la perspective de la note souveraine de la Tunisie de stable à négative (Ba3) en prévenant la Tunisie que la note pourrait prochainement tourner en catégorie spéculative.

Cette baisse dans la perspective de l’agence est due au retard observé en matière d’assainissement des finances publiques, entrainant avec lui un creusement du déficit budgétaire ainsi qu’une hausse du ratio dette/PIB, créant un fossé avec la moyenne des pays de la même catégorie.

« les retards continus vers la consolidation budgétaire qui mènent à l’aggravation du déficit budgétaire et à une trajectoire du niveau de la dette par rapport au PIB qui s’éloigne de plus en plus de la moyenne des pays placés dans la même catégorie » met en exergue l’agence avant d’ajouter que « les vulnérabilités externes augmentent, alimentées par le déséquilibre persistant de la balance commerciale et par une augmentation de la dette extérieure brute ».

Face à la contraction des recettes budgétaires de 2% et de la dépréciation de la monnaie nationale tunisienne, Moody’s estime que le ratio tunisien dette/PIB devrait s’élever à 63.2% du PIB à fin 2016 pour atteindre les 65% au cours de l’année prochaine.

Le déficit budgétaire est estimé à environ 5.7% du PIB pour l’année courante avant de baisser à 5.4% l’année prochaine. Concernant les dettes gouvernementales, « il est aussi prévu que la dette du gouvernement atteigne 63,2% du PIB fin 2016 contre 54,9% en 2015 » affirme l’agence.

Moody’s salue les nouvelles réformes tunisiennes

En marge des estimations financières en baisse qu’évoque l’agence, les réformes engagées en faveur de la stabilité financière par le gouvernement tunisien ont été vivement saluées par la structure américaine.

Il s’agit de mesures bancaires tel que la nouvelle loi concernant les banques centrales, un nouveau cadre de résolution des opération bancaires et un système de garantie de dépôt ou encore l’adoption de la loi sur les investissements.

Pour aller plus loin, un reportage sur les perspectives concernant la loi de Finance 2017 pour la Tunisie – Mozaique FM

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *