L’Egypte s’éloigne de son allié l'Arabie Saoudite
#Actualite #BuzzNews #Decideurs #EnDirectDe #Politique #EGYPTE
Karl Demyttenaere
jeudi 8 décembre 2016 Dernière mise à jour le Jeudi 8 Décembre 2016 à 16:54

Le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi a récemment officialisé son soutien au régime de Bachar al-Assad en Syrie. Le Caire semble ainsi s’aligner sur la position de Moscou, au risque de s’aliéner définitivement Riyad.

Les tensions entre chiites et sunnites ainsi que le conflit sont en train de redessiner l’équilibre des forces au Moyen-Orient.

En effet, le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi semble vouloir rompre avec la diplomatie traditionnelle de son pays en défiant les monarchies du Golfe, focalisées par leur rivalité politico-religieuse avec l’Iran chiite.

Après son vote à l’ONU pour soutenir une motion russe sur la Syrie, qui n’a pas manqué de faire réagir l’Arabie Saoudite, à la fin du mois de novembre, le président égyptien a clairement affiché son soutien à l’armée de son homologue syrien Bachar al-Assad, déjà parrainé par Moscou et Téhéran, face aux groupes rebelles, soutenus par Riyad et ses alliés du Golfe.

Il a en effet déclaré à télévision publique portugaise RTP : “Notre priorité est de soutenir les armées nationales, par exemple en Libye pour renforcer le contrôle de l’armée sur le territoire et traiter les éléments extrémistes. Même chose en Syrie et en Irak”, avait-il déclaré lors d’un entretien diffusé par la télévision publique portugaise RTP.

Des conseillers militaires égyptiens en Syrie ?

De plus, après la visite au Caire du responsable des services de sécurité syriens, le général Ali Mamlouk, certains médias faisaient état de la présence de “conseillers militaires égyptiens” aux côtés des troupes de Damas.

Selon Al-Akhbar, un journal libanais proche du Hezbollah pro-iranien, un certain nombre d’experts militaires et sécuritaires égyptiens seraient en Syrie dans le cadre d’une coopération entre les deux pays visant “à combattre la menace terroriste”. Selon la même source, leur nombre s’élèvera à 200 d’ici fin 2016.

Ce rapprochement avec Damas pourrait provoquer de graves tensions entre l’Egypte et les monarchies du Golfe.

Si vous souhaitez en savoir plus sur l’économie de l’Egypte, découvrez notre vidéo avec tous les chiffres clés :

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *