https://youtube.com/watch?v=VyT6yjC0aMM%3Flist%3DPLo3RKUw9b3BIrKTsHEhws4AyOIH3-ZThU
#ASavoir #Actualite #AideAuxEntreprises #AvisDExperts #BuzzNews #Decideurs #Economie #Emploi #EmploiFormation #Entreprises #PhotosEtVideos #Recrutement #VieDesEntreprises #ALGERIE
Selim Ben Taziri Rosa
lundi 12 décembre 2016 Dernière mise à jour le Lundi 12 Décembre 2016 à 09:25

Le groupe algérien Cevital, spécialisé dans l’agro-industrie, l’automobile, l’industrie et la distribution veut s’imposer sur le marché de l’électroménager français.

Selon des propos recueillis par nos confrères du journal “Les Echos”, le groupe familial Cevital, première entreprise privée algérienne, prévoit de réaliser plus de 500 millions d’euros de chiffre d’affaires pour l’année en cours pour FagorBrandt, filiale française d’électroménager du groupe espagnol Fagor rachetée en 2014 par le géant algérien.

Un groupe algérien rachète une filiale française du groupe espagnol Fagor

Suite à la faillite de Brandt France et de sa mise en redressement judiciaire en novembre 2013, qui l’avait conduit à l’arrêt de son usine pour une période de six mois, le groupe algérien avait racheté cette dernière dans le cadre de son développement européen.

Depuis le rachat, les chiffres d’affaires de Brandt s’élevaient à 170 millions d’euros et 300 millions d’euros pour les années 2014 et 2015 respectivement. Il est prévu par le groupe que le chiffre d’affaires pour l’année courante s’élèvera à plus de 500 millions d’euros.

Le PDG du groupe Brandt, Sergio Trevino avait déclaré en juin dernier qu’au cours de la clôture de l’année 2015, le chiffre d’affaires avait doubler et que la croissance était de 114%. Cette réussite de Brandt est principalement due à l’important investissement fait en Algérie.

Le Groupe Cevital adopte une nouvelle stratégie

Cevital a constaté suite à plusieurs études, que les produits blancs tels que les laves linges et four à micro-ondes n’avaient pas d’avenir en Europe et n’étaient plus compétitifs. Avec plus de quatre usines Brandt en France, les dirigeants envisagent de réserver les produits de qualité aux usines basées en France et de produire les produits blancs dans des pays low cost afin de réduire les coûts de production.

De plus, Cevital mettra tous ses efforts dans la recherche et le développement ainsi que l’innovation afin d’enrichir les gammes de produits complémentaires, pour une réduction des coûts de commercialisation.

Cependant, même si la compagnie a réinvesti dans une nouvelle gamme, le développement d’un nouveau produit prend dix-huit mois, d’où la lenteur du redressement de la situation du groupe Brandt.

Investissement en Algérie et compétitivité à l’internationale

Les Echos nous dévoilent également que le groupe algérien prévoit d’investir plus de 300 millions d’euros sur les sites de Setif à l’horizon 2020 pour le plus grand projet de la région. Employant déjà plus de 1 050 salariés dans son usine à Sétif 1, le second site (Setif 2) créera plus de 7 500 emplois et produira annuellement environ 9 million d’appareils électroménagers.

 Le groupe met la barre très haute au niveau de sa compétitivité et de sa position dans le marché mondial. Avec ses quatre marques, Brandt, Sauter, De Dietrich et Vedette, Cevital ambitionne de s’attaquer au marché premium, en défiant des géants de l’électroménager comme Bosch ou Whirlpool. Pour ce faire, l’investissement dans les nouvelles technologies sera d’ordre prioritaire.

 Une production redistribuée en Algérie et en France.

Pour Isaad Rebrab, président directeur général de Cevital, la meilleure façon de sauver les emplois en France est la co-localisation. « Pour moi, l’idéal pour sauver des emplois en France, c’est d’aller vers la « co-localisation », c’est-à-dire de fabriquer les produits de haute qualité dans leurs pays d’origine et les produits très compétitifs dans des pays comme l’Algérie.

Une mission prestigieuse pour le Groupe algérien

Selon les dires du PDG, l’objectif du groupe est de réaliser 25 milliards de dollars (23.66 milliards d’euros) de revenus dont 50% vers l’international à l’horizon 2025. De plus l’électroménager devrait générer un chiffre d’affaires de 5 milliards de dollars (4.7 milliards d’euros).

Pour ce qui est de la gestion de Cevital, c’est la famille Rebrab qui tient les rênes du groupe. Cependant, un plan de professionnalisation du management compte faire changer de main la direction du management du groupe en recrutant de nouveaux cadres.

En 2013, 90% de mes activités étaient en Algérie. Nous sommes sortis pour trouver de nouveaux leviers de croissance. Mon objectif, c’est d’aider l’Algérie à diversifier son économie, sortir de la dépendance aux hydrocarbures. Si le pays pouvait créer une centaine de Cevital, l’Algérie deviendrait alors un pays émergent” explique Mr. Rebrab aux Echos.

Le rachat de Cevital en 2014 n’est pas la première introduction du groupe dans l’hexagone. En 2013, c’est le fabricant de fenêtres en PVC Oxxo, alors en faillite lui aussi, qui se voit racheté par le Groupe algérien.

Isaad Rebrab a bâti un empire privé algérien à la tête de 18 000 salariés et pesant 4 milliard de dollars. Fort de sa réussite et du haut de ses 72 ans, il fait partie des 10 hommes les plus riches d’Afrique.

Découvrez en vidéo l’annonce du rachat de Brandt France par la nouvelle équipe dirigeante de Cevital à l’usine Saint-Jean-de-Ruelle en France. Univers Habitat TV (en français).

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *