Entrepreneuriat : la Tunisie au premier rang des pays maghrébins
#ASavoir #Actualite #AnalyseEconomique #BuzzNews #Economie #EnDirectDe #Entreprises #VieDesEntreprises #TUNISIE
Ecomnews Med Redaction
vendredi 16 décembre 2016 Dernière mise à jour le Vendredi 16 Décembre 2016 à 08:41

La Tunisie caracole en tête des pays maghrébins où il fait bon entreprendre selon le dernier rapport du Global Entrepreneurship Index. Explications…

La Tunisie s’est classée en tête des pays maghrébins les plus attractifs pour les entrepreneurs selon la dernière édition du Global Entrepreneurship Index. Tunis se voit donc récompensée pour la batterie des réformes menées afin de rendre son économie moins hermétique aux entrepreneurs. Explications…

Réglementation et accompagnement des créateurs de projets : des signes encourageants

La Tunisie a occupé une belle 42e place dans le dernier classement du Global Entrepreneurship Index sur un total de 137 pays, caracolant ainsi en tête des pays du Maghreb, loin devant le Maroc (70e) et l’Algérie (73e).

En se penchant sérieusement sur les lourdeurs administratives et les contretemps bureaucratiques qui découragent les entrepreneurs, la Tunisie a insufflé une dynamique positive à son économie.

Le rapport du Global Entrepreneurship loue la résilience de l’économie tunisienne, la fluidité des démarches administratives, sa capacité à créer de nouveaux emplois notamment dans les domaines émergents des métiers du numérique et ses avancées substantielles en matière de technologies et d’infrastructures.

Le rapport énumère également les autres points forts de l’économie tunisienne, comme les dispositifs d’accompagnement mis en place, la baisse du niveau de corruption, la culture entrepreneuriale émergeante, la démocratisation d’Internet

Acceptation des risques : la Tunisie en décrochage total

Malgré cette performance encourageante, la Tunisie perd en attractivité dans les domaines de la protection des investisseurs minoritaires et pâtit d’une image exécrable en matière d’acceptation des risques.

Cette contrainte constitue donc un frein majeur au développement des entreprises et des startups innovantes, qui peinent à rendre leurs idées commercialisables, ce qui remet en question la compétitivité des entreprises tunisiennes à l’international.

Pour inverser la tendance, la Tunisie est appelée à encourager l’innovation et soutenir les jeunes entrepreneurs qui prennent des risques afin de relancer la croissance et l’emploi et favoriser la compétitivité de son économie à l’international.

Notons que les Etats-Unis, la Suisse, le Canada, la Suède et le Danemark accaparent le top 5 dans cet ordre, tandis que le Burundi, le Sierra Leone et le Tchad sont les lanternes rouges du classement.

Pour en savoir plus sur l’économie de la Tunisie, découvrez nos interviews croisés de décideurs tunisiens sur les investissements dans le pays :

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *