Retour sur la visite de l’Ambassadeur de France en Israël à Nazareth
#ASavoir #Actualite #AnalyseEconomique #BuzzNews #Decideurs #EchangesMediterraneens #Economie #EnDirectDe #Politique #ISRAEL
Karl Demyttenaere
lundi 19 décembre 2016 Dernière mise à jour le Lundi 19 Décembre 2016 à 13:41

Hélène Le Gal, Ambassadeur de France en Israël, est allée à la rencontre des représentants des communautés religieuses françaises dans l’Etat Hébreu dont la protection est assurée par Paris. L’occasion de mieux comprendre ces liens privilégiés qui dépassent les frontières et la mer Méditerranée.

Hélène Le Gal, Ambassadeur de France en Israël

Le 14 décembre, l’Ambassadeur de France en Israël, Hélène Le Gal, a participé à un déjeuner avec des représentants des communautés religieuses françaises présentes à Nazareth, de Mgr Bacouni, archevêque melkite (une des Églises catholiques orientales) de Galilée.

En effet, on retrouve au nord de l’Etat Hébreu plusieurs ordres et congrégations français et notamment parmi les ordres contemplatifs, les Carmélites (hommes et femmes), mais aussi les ordres enseignants (les Frères des Ecoles, les Frères Salaisiens, les Sœurs de Saint-Joseph, les Sœurs de Nazareth) ainsi que les ordres caritatifs, les Sœurs de la Charité administrant notamment l’hôpital Saint-Vincent-de-Paul (hôpital français) de Nazareth. Hélène Le Gal s’est rendue d’ailleurs dans ce dernier établissement.

Un lien historique

A noter que la France assure un rôle historique de protection des communautés catholiques françaises en Israël au nom de l’échange de lettres franco-israélien Chauvel-Fischer (1949). Ce dernier découle lui-même d’accords plus anciens : accords franco-turcs de Mytilène (1901) et de Constantinople (1913). 

Des accords toujours valides puisqu’ils ont été réaffirmés par les Etats ayant succédé à l’Empire ottoman : mandat britannique puis Israël.

Paris dans le processus de paix au Proche-Orient 

Dans une récente interview à nos confrères d’i24, la diplomate a insisté sur l’importance de l’initiative de paix française à travers la Conférence pour la paix au Proche-Orient qui aura lieu le 21 décembre prochain à Paris.

Alors qu’une possible délocalisation de l’Ambassade américaine à Jérusalem se pose avec de plus en plus d’acuité, Hélène Le Gal a déclaré “on va observer ce qu’il se passe“, ajoutant “la question de Jérusalem est liée à la question de la paix” pour Paris.

Si vous voulez en savoir plus sur les liens entre la France et Israël, découvrez notre interview exclusive d’Aliza Bin Noun, Ambassadeur d’Israël en France :

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *