#ASavoir #Actualite #AvisDExperts #BuzzNews #Decideurs #Economie #PhotosEtVideos #Politique #TUNISIE
Selim Ben Taziri Rosa
lundi 2 janvier 2017 Dernière mise à jour le Lundi 2 Janvier 2017 à 11:04

Dans un contexte de menace terroriste persistante, le gouvernement tunisien renforce le contrôle sur les terres domaniales contiguës aux zones montagneuses afin de prévenir les cellules terroristes et protéger sa croissance économique.

Le secrétaire d’état tunisien aux domaines étatiques et des affaires foncières, Mabrouk Kourchid, a indiqué que le gouvernement tunisien entend renforcer le contrôle des terres domaniales avoisinant les zones montagneuses dans le but de réduire au maximum la prolifération de réseaux terroristes.

Renforcement sécuritaire anti-terroriste au niveau des zones montagneuses

Ce renforcement sécuritaire s’inscrit dans le cadre de la stratégie nationale de lutte contre l’extrémisme et du terrorisme adopté en Novembre dernier, quelques mois après la formation du gouvernement de Youssef Chahed.

« Ces terres, et plus particulièrement celles qui se trouvent à proximité des zones tampons militaires, doivent être soumises à un contrôle renforcé pour éviter qu’elles ne se transforment en lieu de cachette pour les terroristes » explique Mr. Kourchid.

Il ajoute qu’une liste exhaustive des terres domaniales les plus propices à l’installation des nids terroristes sera présentée au ministère de la Défense, au ministère de l’Intérieur et aux autorités compétentes pour les placer sous contrôle.

Terres domaniales en Tunisie

D’après le site d’information AfricanManager, la superficie des terres domaniales en Tunise s’élève à 500 000 hectares dont 310 000 hectares structurés et 190 000 ha non structurés. Ces terres sont gérées par les sociétés de mise en valeur et de développement agricole (80 000 ha) et conjoncturellement par l’Office des terres domaniales (76 000 ha).

Pour en savoir plus sur l’offensive tunisienne contre le terrorisme, découvrez un reportage sur la chasse au djihadistes suite à l’attaque de Ben Guerdane (en français)

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *