#ASavoir #Actualite #AnalyseEconomique #AvisDExperts #BuzzNews #Decideurs #Economie #Emploi #EmploiFormation #Entreprises #PhotosEtVideos #VieDesEntreprises #TUNISIE
Selim Ben Taziri Rosa
lundi 2 janvier 2017 Dernière mise à jour le Lundi 2 Janvier 2017 à 17:01

Les protestations sociales répétés des salariés des entreprises affiliées au Groupe Poulina ne sont sans doute pas étrangères à cette décision. Le PDG de Poulina, Abdelwaheb Ben Ayed, se tourne vers une solution radicale : l’automatisation des usines.

Agacé par les nombreuses protestations sociales et grèves jugées bien trop fréquentes selon lui, le président directeur général de la Holding tunisienne Poulina, Abdelwaheb Ben Ayed vient d’annoncer le renforcement de l’automatisation de ses entreprises industrielles le 22 décembre dernier.

Un robot pour des centaines de tunisiens ?

Symbole du capitalisme tunisien, le conglomérat prévoit d’acquérir des robots et automates afin d’améliorer la productivité ainsi que le rendement de ses usines pour un investissement s’élevant à plus de 1.55 milliards de dinars (644 millions d’euros environ) pour les trois prochaines années.

Le groupe possède plus de 70 entreprises présentes dans plusieurs secteurs dont l’agro-industrie, la métallurgie, le tourisme, l’immobilier et la grande distribution. Présente au Maghreb et en Chine, le groupe tunisien a réussi à échapper au ralentissement économique post-Révolution.

Poulina compte des filiales au Maroc, en Libye, en France, en Algérie et en Chine et conserve le statut de premier groupe tunisien à capitaux privés.

Pour en savoir plus sur l’avenir du holding Poulina, découvrez le discours de Abdelwaheb Ben Ayed lors de la rencontre mensuelle des leaders en Tunisie. (en français)

 

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *