#ASavoir #Actualite #AnalyseEconomique #BuzzNews #Decideurs #Economie #Institutions #PhotosEtVideos #Politique #ALGERIE
Selim Ben Taziri Rosa
mardi 3 janvier 2017 Dernière mise à jour le Mardi 3 Janvier 2017 à 11:47

Le Président de la République algérienne, Abdelaziz Bouteflika vient de signer l’adoption de la loi des finances 2017. Une loi qui promet une hausse amère des taxes générales en Algérie.

Face à la baisse des revenus pétroliers en Algérie qui représentent 93% des revenus à l’exportation du pays, le gouvernement a décide d’augmenter plusieurs taxes afin de freiner la crise économique.

Augmentation générale des taxes, les algériens mécontents

Cette décision intervient suite à l’adoption de la loi de finances 2017 le 22 Novembre qui vient d’être signée par le président Abdelaziz Bouteflika le 28 Décembre. La loi porte sur la hausse générale des taxes (de 7% à 9% ou de 17% à 19%) qui seront imposées aux algériens malgré une situation sociale déjà archaïque.

La loi valide le relèvement de deux points de la taxe sur la valeur ajoutée (TVA) et sera ponctuée par l’augmentation directe des taxes foncières, immobilières et de consommation passant de 10 à 30% sur des produits tels que le tabac, les véhicules de luxe et l’alcool. En outre, le prix du carburant atteindra les 4 dinars algériens (3 centimes) par litres d’essence super et sans plomb, soit une hausse de 40% en deux ans.

Un budget serré pour l’année 2017 en Algérie

Il est à noter que l’Algérie souffre de sa dépendance aux hydrocarbures avec plus de 96% des exportations totales consacrées au pétrole. Calculé sur un prix de base de 50 dollars le baril de pétrole, pour l’année 2017, le budget algérien prévoit 51 milliards de dollars (46 milliards d’euros) de recettes globales et 63 milliards de dollars (56 milliards d’euros) pour 2017.

Le budget national le plus important pour l’année 2017 est attribué à la défense nationale avec 10 milliards de dollars afin de sécuriser le pays de potentielles attaques terroristes. Le gouvernement table sur une croissance économique de 3.9% pour l’année entrante, contre seulement 2.9% estimés par le fonds monétaire international.

Pour en savoir plus sur l’économie de l’Algérie, découvrez notre vidéo avec tous les chiffres clés : 

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *