https://youtube.com/watch?v=cfdi4GNYqWY%3Flist%3DPLf1MiEFJ9JZODayh30udPDoSQoTOfw9jW
#ASavoir #Actualite #AnalyseEconomique #BuzzNews #Economie #Emploi #Entreprises #PhotosEtVideos #VieDesEntreprises #ALGERIE
Selim Ben Taziri Rosa
jeudi 5 janvier 2017 Dernière mise à jour le Jeudi 5 Janvier 2017 à 16:00

Avec l’ambition de devenir des exportateurs d’acier, les sociétés Emarat Dzayer et Imetal ont signé un accord pour la création d’une co-entreprise dédiée à la construction d’une aciérie à Annaba.

Les groupes Emarat Dzayer et Imetal ont signé fin novembre un accord pour la création d’une co-entreprise dédiée à la construction d’une aciérie qui sera établie à Annaba, en Algérie pour un coût total de 1.6 milliards de dollars (1.52 milliards d’euros).

De l’acier algéro-émirati

A termes, ce contrat algéro-émirati menera à la création d’une joint-venture intitulée « Emarat Dzayer Steel Company ». Le groupe algérien détiendra 51% des parts de la joint-venture à travers les filiales Naftal (41%) et Asmidal (10%).

L’usine en question sera dotée d’une technologie provenant d’entreprises allemandes, italiennes, américaines et japonaises. Sa capacité de production annuelle atteindra 1.5 million de tonnes de minerai de fer pré-réduit ainsi qu’un million de tonnes d’acier sous forme de rails, de structures et de tuyaux sans soudure.

En outre, un deuxième projet a été lancé par les deux entreprises. Il s’agit de la distribution de pétrole avec ses filiales Naftal et Asmidal.

L’industrie de l’acier en Algérie

En mars 2015, l’Algérie avait débuté un partenariat avec le Qatar pour la construction d’un complexe sidérurgique d’une capacité annuelle de 4.2 millions de tonnes d’acier pour un montant de 2 milliards de dollars (1.9 milliards d’euros). En septembre 2016, la construction prend déjà forme et les responsables prévoient le lancement de la production début 2017.

L’objectif est de réduire les importations d’acier dans le pays, estimées alors à plus 4 milliards de tonnes par an pour 10 milliards de dollars (9.5 milliards d’euros), afin de permettre au secteur de la construction de se développer plus rapidement avec de la matière première abordable, notamment l’acier.

Pour en savoir plus sur l’économie de l’Algérie, découvrez notre interview exclusive de Bernard Duboë, ancien directeur de la Société Générale Algérie :

 

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *