Comment les agrumes de Tunisie comptent s’exporter
#ASavoir #Actualite #Agenda #AnalyseEconomique #BuzzNews #EchangesMediterraneens #Economie #EnDirectDe #TUNISIE
Karl Demyttenaere
lundi 9 janvier 2017 Dernière mise à jour le Lundi 9 Janvier 2017 à 16:27

Le ministère de l’agriculture tunisien va déployer de nouvelles mesures ambitieuses pour encourager les exportations d’agrumes en France, en Algérie mais aussi en Russie.

D’après le ministère de l’agriculture tunisien, la récolte des agrumes devrait atteindre 560 000 tonnes. La saison précédente, elle était de 380 000 tonnes, ce qui correspond à une augmentation de 47%. Face à une telle hausse, il est essentiel de trouver de nouveaux marchés.

Ainsi, début janvier, un programme de promotion de la commercialisation des agrumes de Tunisie dans les marchés français, russe, algérien a été adopté par le groupement interprofessionnel des fruits (GIF).

Objectif : séduire la France

Concernant la France, qui constitue l’un de principaux marchés d’exportation pour la Tunisie, il a été décidé de mettre en place un plan visant le consommateur final et les intermédiaires de vente en gros mais aussi les grandes surfaces

Ce programme se matérialisera par un stand de dégustation d’oranges maltaises installé dans le fameux salon international de l’agriculture de Paris. Cette manifestation incontournable se tiendra du 25 février au 5 mars 2017 avec plus 600 000 visiteurs attendus. A noter également que des des panneaux publicitaires vont être installés à l’entrée des marchés de gros de Paris et Marseille.

Atteindre le marché russe 

Malgré la concurrence de l’Egypte et du Maroc, la Tunisie souhaite s’imposer sur le marché russe. Pour y parvenir, la ligne maritime directe reliant la Tunisie et la Russie (Sfax/Novorossiisk) sera mise à la disposition des exportateurs par la Compagnie tunisienne de navigation. Résultat : les délais de transport vont passer de 15 à 6 jours. D’après le ministère de l’agriculture, les exportateurs pourront bénéficier également d’une réduction du cout du transport.

Enfin, le programme s’appuie sur un volet consacré à l’Algérie avec pour objectif de favoriser l’exportation vers ce pays voisin de 4 à 6 000 tonnes d’agrumes destinées à l’industrialisation.

Pour en savoir plus sur la Tunisie, découvrez notre vidéo sur l’économie du pays :

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *